Genève: le Conseil d'Etat est prêt à signer un accord avec les syndicats

Le Conseil d'Etat genevois envisage de passer un accord avec la cartel intersyndicale de la fonction publique. L'objectif du gouvernement est de mettre fin aux grèves à répétition et d'assainir progressivement les finances.

09 déc. 2015, 18:16
François Longchamp, président du Conseil d'Etat annonce que le gouvernement est prêt à passer un accord avec les syndicats dans le conflit social qui s'enfonce de plus en plus.

Le Conseil d'Etat genevois a annoncé mercredi la possibilité de passer un accord avec les syndicats du personnel de la fonction publique, afin de mettre fin aux grèves et replacer la question de l'assainissement des finances du canton sur le terrain de la négociation.

"Nous sommes prêts à signer le protocole d'accord qui a été débattu lors de notre dernière rencontre avec les représentants du personnel", a fait savoir devant la presse le président du gouvernement genevois François Longchamp. Pour l'exécutif, la balle est désormais dans le camp des syndicats qui doivent se déterminer.

Le contenu du protocole d'accord n'a pas été révélé. "Nous sommes encore en phase de discussions", s'est justifié M. Longchamp. L'objectif de base reste l'assainissement des finances publiques pour la fin de la législature, en 2018. Les solutions pour y parvenir demeurent ouvertes pour le moment.

Situation budgétaire compliquée

La situation budgétaire du canton de Genève est compliquée et difficile, a rappelé M. Longchamp. Le Conseil d'Etat avait notamment proposé, pour réduire la masse salariale de l'Etat, de ne pas systématiquement remplacer les départs naturels et d'augmenter le temps hebdomadaire de travail des fonctionnaires de 40 à 42 heures.

Ces mesures avaient fait bondir les syndicats de la fonction publique. Le personnel s'était mis en grève durant trois jours le mois dernier et a reconduit le mouvement la semaine passée. Pour l'instant, aucune piste alternative d'économies n'a été avancée par les syndicats, a regretté M. Longchamp.

Grosse mobilisation le 10 novembre

L'Etat de Genève a par ailleurs rendu public mercredi le taux de participation aux grèves de novembre dans les divers départements de l'administration. La plus forte mobilisation a été le fait du Département de l'instruction publique (DIP), où près d'une personne sur deux s'est jointe au mouvement le 10 novembre, par exemple.

La participation a été plus modeste dans les autres départements, avec des taux situés entre 15 et 20%. Les retenues salariales se montent à un peu plus de 1,2 million de francs pour le 10 novembre, 517'000 francs pour le 11 novembre et 700'000 francs environ pour le 12 novembre.

Ces retenues seront effectives sur le salaire de décembre des fonctionnaires ayant participé à la grève. Pour les débrayages qui ont été menés au mois de décembre, les retenues se feront sur les salaires de janvier.