11

Genève: des militants pro-Tibet qui manifestaient contre la venue du président chinois Xi Jinping arrêtés

Après Berne et Davos, le président chinois est, depuis mardi soir, en Suisse romande. D'abord à Lausanne, puis à Genève, où quatre manifestants pro-tibétains ont été arrêtés par la police, alors qu'ils brandissaient une banderole "Xitler", contraction de Xi Jinping et Hitler, sur la Place des Nations. Ils avaient déjà été interpellés dimanche à Berne.

18 janv. 2017, 16:01
Les manifestants demandaient un Tibet libre. Ils ont été rapidement arrêtés par les forces de l'ordre.

La venue de Xi Jinping à Genève a donné lieu, comme à Berne, à des contrôles de police. Au moins quatre militants pro-tibétains qui manifestaient sans autorisation mercredi contre le président chinois ont été emmenés et déclarés en contravention.

"Ils ont été priés de quitter les lieux", a indiqué un porte-parole de la police genevoise, Jean-Claude Cantiello. Des témoins sur place ont constaté qu'ils étaient embarqués dans un véhicule de la police.

Ces personnes avaient déjà été arrêtées dimanche à Berne et représentent l'Association des jeunes Tibétains en Europe (VTJE), a expliqué une responsable de ce mouvement, Migmar Dhakyel. Mercredi sur la Place des Nations, elles portaient une banderole qui appelait à arrêter "Xitler", contraction de M. Xi et d'Adolf Hitler.

Elles demandaient aussi la "libération du Tibet". Une cinquième personne qui ne figurait pas dans ce groupe a aussi été contrôlée, selon des témoins, mais la police ne la mentionnait pas.

Dimanche, 400 pro-Tibétains avaient manifesté à Berne. Plus tard, les activistes de la VTJE s'étaient réunis de manière non autorisée et 26 d'entre eux avaient été retenus par la police pendant trois heures, avant d'être relâchés. Mardi, entre 100 et 150 Tibétains et Ouïghours s'étaient rassemblés sur la Place des Nations.