Eurovision: le Fribourgeois Gjon’s Tears, de retour en Suisse, «a encore du mal à réaliser»

Le chanteur fribourgeois Gjon’s Tears, qui a représenté la Suisse à l’Eurovision, est de retour au pays. Il dit «encore avoir du mal à réaliser» et être satisfait de sa belle troisième place.

23 mai 2021, 18:57
"Le plus important pour moi est de toucher les gens, d'avoir un impact et de prouver ma qualité d'artiste, ce que je pense avoir réussi à faire", souligne le Gruérien de 22 ans.

Le Fribourgeois Gjon’s Tears, qui a décroché samedi soir à Rotterdam la troisième place du concours de l’Eurovision avec sa chanson «Tout l’univers», est rentré en Suisse. Il dit «encore avoir du mal à réaliser».

«Je me sens super content, j’ai encore du mal à réaliser, parce que c’était une expérience incroyable, qui s’est finie tard. Cela a été très concentré, très intense», confie-t-il à Keystone-ATS, lors de son arrivée dimanche en fin d’après-midi à l’aéroport de Zurich.

 

 

«J’ai fêté avec les autres participants et je n’ai pas dormi. Je ne sais même pas comment j’arrive encore à tenir debout», ajoute-t-il dans un sourire. Interrogé sur sa troisième place, le Fribourgeois assure ne pas avoir de regrets.

«Pour moi le plus important était d’être dans le top cinq. J’avais besoin d’une validation professionnelle, mais aussi que l’on voie la qualité de mon travail. Au final j’ai terminé troisième et même premier au vote du jury. Les autres artistes ont tous également voté pour moi, ce qui est très émouvant».

«Toucher les gens»

«Le plus important pour moi est de toucher les gens, d’avoir un impact et de prouver ma qualité d’artiste, ce que je pense avoir réussi à faire», souligne le Gruérien de 22 ans. Il se dit très content de la victoire de l’Italie, «car c’est une chanson très authentique, qui leur ressemble beaucoup». Il tablait toutefois personnellement sur la Lituanie.

Au final, le résident de Broc (FR) gardera un «souvenir incroyable» de la compétition. Il regrette seulement d’avoir dû toujours prendre des précautions à cause du Covid, «même si cela fait partie du jeu». «Je suis par contre très content qu’il y ait eu du public, cela fait vraiment la différence».