Erreurs de traduction: encore un texte d'initiative contesté au Conseil des Etats

L'initiative "imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS" semble comporter des approximations dans la traduction française. C'est ce que dénonce le conseiller aux Etats Luc Recordon (Verts/VD).

24 sept. 2014, 12:41
Luc Recordon (GP/VD) waehrend der Debatte ueber den Ausbau der A1 in Genf am Donnerstag, 13, Juni im Staenderat in Bern.  (KEYSTONE/Lukas Lehmann)

Une nouvelle erreur semble s'être glissée dans la traduction du texte d'une initiative populaire. Le conseiller aux Etats Luc Recordon (Verts/VD) a contesté mercredi la terminologie utilisée dans l'initiative "imposer les successions de plusieurs millions pour financer notre AVS".

Dans le texte allemand, il est question d'imposer les parts successorales; or, la version française parle de "legs", a-t-il signalé. Les deux termes n'ont pas la même valeur juridique, le legs ayant une portée plus restreinte. Il s'agit d'éviter que cette faute de traduction ne conduise à une erreur d'interprétation lors de la votation, selon Luc Recordon.

Voici un extrait du texte:

Les couacs s'accumulent ces derniers temps en matière de traduction. Des erreurs ont été constatées dans le texte pour la caisse maladie publique ou dans celui d'Ecopop "Halte à la surpopulation - Oui à la préservation durable des ressources naturelles".