Réservé aux abonnés

Entre malaise et indifférence

Alors qu’un quartier lausannois dit son ras-le-bol, les élèves se préoccupent peu du deal de rue.

02 juin 2018, 00:01
DATA_ART_5368095

Tout est calme, ce mercredi matin, rue Saint-Roch. L’école en impose, avec ses deux entrées d’époque, marquées «division filles» et «division garçons». Des cantonniers installent des bacs à fleurs. Pas l’ombre d’un dealer aux alentours. Serait-ce un premier effet de la polémique des derniers jours (lire encadré)? Ou de la présence, à une centaine de mètres, près du collège Pierre-Viret, de trois policiers stationnés à côté de leur vélo? Bribe entendue: «Melgar, son idée est bonne. Mais l’école… Il n’y a jamais eu de cas. Au moins, cela fait bouger les choses.»

A la sonnerie du collège de Saint-...