Douanes suisses: 13'000 déclarations via la nouvelle application QuickZoll

La modernisation des douanes helvétiques passent par leur digitalisation: l'application QuickZoll, qui permet de déclarer de la marchandise aux douanes, fonctionne à plein régime. 13'000 déclarations y ont été répertoriées depuis son lancement en 2018.
02 juil. 2019, 11:38
Les douaniers suisses sont de plus en plus amenés à s'équiper de nouvelles technologies pour leur métier. (illustration)

Depuis le printemps 2018, il est possible d'annoncer ses marchandises à la douane via une application pour smartphone (QuickZoll). Plus de 13'000 déclarations ont été effectuées par ce biais pour un montant total de 1,1 million de francs, selon les chiffres publiés mardi.

Aucune baisse significative des déclarations sur papier n'a toutefois été constatée jusqu'à présent. D'après l'Administration fédérale des douanes, la majorité des utilisateurs de QuickZoll seraient donc de nouveaux déclarants.

Cette application gratuite, téléchargée 90'000 fois, a été lancée dans le cadre du projet de numérisation des douanes DaziT. Sans besoin de s’enregistrer, les particuliers peuvent déclarer à l'importation les marchandises achetées à l'étranger destinées à leur propre usage ou à être offertes en cadeau et payer directement les redevances éventuelles.

 

 

Il n’est ainsi plus nécessaire d’emprunter un passage frontière occupé ou de rédiger une déclaration sur papier. QuickZoll peut être utilisé hors ligne, seul un éventuel paiement de redevance nécessite une connexion. Elle ne permet pas les déclarations complexes, comme l’importation de voitures, qui doivent toujours être traitées par du personnel douanier.

Deux autres applications ont été lancées en mai. Via permet la perception numérique de la redevance forfaitaire sur le trafic des poids lourds pour les véhicules immatriculés à l'étranger. Elle a généré plus de 100'000 francs de recettes fiscales.

Un projet pilote a par ailleurs été lancé au bureau de douane Bâle/Weil am Rhein Autoroute. L'application Activ vise à accélérer le franchissement de la frontière des marchandises commerciales.