Réservé aux abonnés

Deux groupes de rap engagés dans une lutte "olympique"

01 févr. 2013, 00:01
data_art_1356744.jpg

La votation du 3 mars inspire aussi une formation "pro" et une "anti" JO.

Raphael Stierli. SP

Tous rappeurs, tous Grisons, tous jeunes, mais séparés par la couleur du bulletin qu'ils glisseront dans l'urne le 3 mars prochain.

D'un côté le groupe Liricas Analas, dont les membres appuient la candidature de leur canton à l'organisation des Jeux olympique d'hiver en 2022 et qui chantent en rhéto-romanche, "Gie - Mir'anavon" ("Oui, regarde devant toi"). De l'autre, le rappeur Raphaël Stierli, alias Cyphermaischter, qui, de son côté, votera non et qui scande, en dialecte, " on n'en a pas envie ". ...