Deux élèves neuchâtelois diffusent leurs ébats sexuels

Deux élèves neuchâtelois âgés de 14 ans ont utilisé leurs natels pour transmettre leurs ébats sexuels à leurs camarades. La diffusion de telles images auprès d'enfants est condamnable. La police a ouvert une enquête.
08 sept. 2015, 17:02
Le nombre des SMS envoyés s'est élevé à 324 millions en 2012.

Deux élèves neuchâtelois âgés de 14 ans ont envoyé une vidéo de leurs ébats sexuels à d'autres élèves de leur école secondaire, par téléphone portable. La police cantonale a ouvert une enquête, et la justice des mineurs devra se prononcer sur cette affaire.

Le sergent-chef Daniel Favre, chargé de prévention, a confirmé ces informations parues vendredi dans L'Express/L'Impartial. De tels dérapages commis par des écoliers ne se produisent pas souvent, précise-t-il dans le quotidien neuchâtelois.

La vidéo, d'abord envoyée à des camarades de classe, a été retransmise à de nombreux élèves. En pareil cas, les adolescents devraient effacer le document et couper la chaîne, car la diffusion d'images pornographiques à des mineurs est punissable.

Au-delà de l'aspect légal, la police et les autorités scolaires ont aussi pris des mesures pour encadrer le jeune couple à l'origine de la vidéo. Car ils sont devenus des cibles d'insultes sur les réseaux sociaux.

Brochure utile

Un adolescent ne se rend pas forcément compte des conséquences au moment de passer à l'acte. Il peut avoir l'impression que ses images resteront cantonnées dans un groupe de personnes, oubliant qu'internet et les applications mobiles décuplent la diffusion.

C'est pourquoi la prévention est importante. Daniel Favre intervient chaque année dans une centaine de classes du canton pour sensibiliser les élèves. Jeunes et parents en quête d'éclaircissements trouveront aussi des explications claires et concrètes dans la brochure suisse "Pornographie: Agir de bon droit".

Info: Brochure disponible dans les postes de police, ou téléchargeable sur le site internet de Prévention Suisse de la criminalité (PSC).