Réservé aux abonnés

Des soins aux démunis

Le Point d’eau accueille, à Lausanne, tous les exclus du système. Indigènes comme sans-papiers.
05 janv. 2019, 00:01
Cabinet de dentiste au Point d'Eau a Lausanne, jeudi 20 decembre 2018.   ARC jean-Bernard Sieber

Lea a renoncé à se rendre chez son médecin de famille depuis des années. Quand elle consulte, c’est au Point d’eau, une fondation créée en 1998 à Lausanne. Renversée par une trottinette récemment, cette Vaudoise de 84 ans d’origine italienne n’a plus les moyens de faire face aux soins consécutifs à l’accident. «Je vis avec 2026 francs par mois. Même si je touche des subsides de l’Etat pour l’assurance maladie, le médecin est trop cher pour moi (réd: en raison de la quote-part de 10% à la charge du patient). Je viens souvent ici pour me faire soigner», partage-t-elle.

Lea fait partie d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois