Des historiens romands lancent un appel pour renforcer leur branche

Un appel d'historiens romands souligne l'importance citoyenne de l'histoire.
08 sept. 2015, 17:03
Le collectif souhaite organiser une rencontre entre professionnels de la discipline et décideurs politiques.

Des historiens romands montent au front pour lutter contre la diminution des heures d'enseignement de leur branche à l'école. Soutenu par des élus fédéraux de tous bords, leur appel souligne l'importance citoyenne de l'histoire et sa contribution à la cohésion sociale.

Le passé helvétique se trouve cette année au coeur de commémorations et occupe le terrain médiatique, à l'image de la bataille de Morgarten (1315), de celle de Marignan (1515), ou encore du Traité de Vienne (1815). Mais, paradoxalement, la discipline est en perte de vitesse dans les cursus scolaires, déplorent mardi Dominique Dirlewanger, Olivier Meuwly et Axel Marion dans un communiqué.

Les dotations horaires sont en recul à l'école obligatoire et postobligatoire, en particulier dans la formation professionnelle. La place de la matière dans les plans d'études, les moyens d'enseignement et la formation des maîtres constituent d'autres sujets de préoccupation.

Dans ce contexte, les trois Vaudois lancent un appel aux candidats aux élections fédérales de cet automne. Soutenu par de nombreux confrères ainsi que la Société suisse d'histoire, leur texte a déjà suscité l'intérêt de plusieurs élus fédéraux dans les principaux partis politiques, affirment-ils.

Au-delà des élections fédérales, le collectif souhaite organiser une rencontre entre professionnels de la discipline et décideurs politiques afin de pouvoir approfondir la problématique et discuter des enjeux.