Départs en vacances: collez une fausse serrure de sécurité à votre porte

Face à la recrudescence des cambriolages durant la période des vacances, certaines personnes recourent à l'usage d'une fausse serrure de sécurité.

14 juil. 2012, 14:30
data_art_6220791.jpg

Coller une fausse serrure de sécurité à sa porte? Deux cents personnes, craignant la recrudescence des cambriolages durant la période des vacances, l'ont fait cet été en Suisse romande. Le geste n'a rien d'une performance surréaliste. "Le but est de créer la confusion dans l'esprit du cambrioleur. Il détermine sa cible en fonction du temps nécessaire pour arriver à ses fins. Brouiller les pistes en lui faisant croire que la porte est équipée d'une barre de sécurité lui fera perdre du temps" , explique Nicolas Hou, fondateur de la toute jeune société Colosse.

Consterné par le nombre de logements "visités" dans sa ville, le Genevois a eu envie de "faire quelque chose pour ses concitoyens" . Le justicier sans cape, mais avec de la suite dans les idées, s'est dit que si les cambrioleurs veulent forcer les serrures, ils peuvent autant se casser... la tête avec des leurres.

Un brainstorming avec deux vieux amis - dont un serrurier, ça aide -, et l'objet factice est créé. "C'est le premier produit de notre société" , ajoute Nicolas Hou. Lancée sur le marché en mai, la serrure autocollante se vend pour une cinquantaine de francs sur internet et dans des agences de voyages. "Les gens partent en vacances et pensent au dernier moment à se prémunir contre les vols" , décrit l'entrepreneur.

Chaque seconde compte

Les vacanciers cambriolés, la police genevoise connaît trop bien ce marronnier. Elle reste prudente sur l'effet dissuasif du produit de Colosse. "Si ça peut rassurer des gens... Mais un leurre reste un leurre" , estime Patrick Pulh, porte-parole des pandores de la cité de Calvin. "Il suffit d'appuyer contre la porte pour savoir si elle est retenue par une barre."

Si la meilleure parade reste une vraie barre de sécurité, chaque seconde reste intéressante à gagner. "Les cambrioleurs agissent très rapidement: 60% d'entre eux se découragent après deux minutes d'essai" , ajoute Patrick Pulh. Il répète les règles à suivre pour éviter les intrus: bien fermer à clé, faire croire qu'il y a de la vie en activant les lumières avec une minuterie, allumer la radio, vider sa boîte aux lettres... "En sachant que 90% des vols ne sont pas planifiés" , rappelle-t-il.

Quand les repoussoirs tombent, Nicolas Hou est persuadé du pouvoir de son invention comme dernier rempart: "A choisir, le cambrioleur ira au plus simple, évitera la porte la moins vulnérable. Qu'elle le soit vraiment ou non."

D'ailleurs, faire de la pub pour un leurre...? "Notre plan de communication est délicat. Nous évitons par exemple la presse gratuite, parce qu'elle est lue par les voleurs."

Informations sur: www.colosse.ch