Démographie: la population étrangère en Suisse a cru d'1,7% à 2,038 millions

2'038'000 étrangers vivent en Suisse. C'est un peu plus que l'an dernier, 1,7% pour être précis. Plus des deux tiers d'entre eux viennent de pays de l'Union européenne ou de l'AELE.

27 avr. 2017, 11:58
/ Màj. le 27 avr. 2017 à 12:01
La population étrangère en Suisse est essentiellement originaire d'Europe.

Environ 2'038'000 étrangers vivaient en Suisse à fin mars, soit 1,7% de plus qu'un an auparavant, selon le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). L'immigration nette a reculé par rapport au premier trimestre de 2016.

Le solde migratoire s'est élevé à 14'635 personnes, en baisse de 2,6% sur cette période, précise jeudi le SEM dans un communiqué. Dans le détail, entre début janvier et fin mars 2017, l'immigration dans la population résidante permanente de nationalité étrangère a reculé de 3,4%, alors que l'émigration a elle diminué de 4,6%.

Un peu plus des deux tiers des étrangers vivant en Suisse viennent d'Etats membres de l'Union européenne (UE) ou de l'AELE. Pour ces personnes, le solde migratoire a reculé de 13% pour s'établir à 8556 individus, niveau le plus bas depuis dix ans. Le solde a par contre augmenté de 17,4% pour les ressortissants d'Etats tiers (6079).

Sur le total des étrangers de l'UE ou de l'AELE entrés en Suisse au cours du 1er trimestre 2017, quelque 33'000 devaient y prendre un emploi, soit 1% de plus qu'à fin mars 2016. Ce chiffre inclut à la fois les étrangers résidant en Suisse de manière permanente et les titulaires de permis de séjour temporaire.

Le taux de chômage des étrangers vivant en Suisse s'élevait à 6,3% en mars (-0,8% par rapport à mars 2016). Par ailleurs, sur trois mois, 10'434 personnes sont entrées dans le pays dans le cadre d'un regroupement familial (-4,1% par rapport au premier trimestre 2016). Parmi elles, 21,3% étaient membres de la famille d'un Suisse.