De la viande de porc dans des kebabs suisses

Après la viande de cheval retrouvée dans du boeuf, un nouveau scandale alimentaire éclate en Suisse: du porc a été retrouvé dans des kebabs suisses. Le Conseil central islamique suisse s'est dit choqué par ces résultats.

25 févr. 2013, 16:58
De la viande de porc a été trouvée en très faible quantité dans des kebabs.

Un laboratoire bernois a découvert de la viande de porc dans sept échantillons sur vingt de kebabs suisses. La proportion de viande de porc était toutefois très faible. Le Conseil central islamique suisse (CCIS) s'est dit néanmoins choqué par ces résultats.

C'est à la demande du CCIS que le laboratoire bernois a réalisé ces tests sur la composition de viande grillée des kebabs. Le Conseil central islamique suisse a expliqué lundi qu'il soupçonnait que la viande des kebabs n'était pas toujours entièrement exempte de porc. L'islam interdit la consommation de viande de cet animal.

Neuf villes

Cette enquête alimentaire a porté sur des points de vente dans neuf villes suisses. La viande analysée dans des établissements à Berne, Bienne, Genève, Lucerne, Kreuzlingen (TG) et Winterthour contenait du porc à une très faible proportion, soit moins de 0,1%.

A titre de comparaison, une enquête réalisée en Allemagne par la chaîne de télévision RTL dans la foulée du scandale sur la viande de cheval a révélé des proportions de porc détectées dans des kebabs s'élevant jusqu'à 7%.

Le CCIS estime que la présence de viande de porc ne relève pas d'un acte malveillant ou délibéré. Pour cette organisation, des restes de viande de porc utilisée pour la fabrication d'autres produits ont été en contact avec des instruments, en particulier des broches, qui servent à préparer les kebabs.

Ce sont des membres du CCIS qui ont récolté ces échantillons dans neuf villes de Suisse. A chaque fois, ils ont pris soin de demander au gérant s'il s'agissait bien de la viande halal, c'est-à-dire autorisée pour un musulman.