Crash d'hélicoptère: un survivant met en cause le brouillard

Il semblerait, selon l'un des survivants du crash d'hélicoptère qui a coûté la vie à cinq Suisses jeudi à Bart (F), que la météo soit à l'origine du drame.

07 oct. 2014, 18:23
L'hélicoptère aurait touché des arbres en essayant d'atterrir sur la piste d'un aérodrome.

Un des deux survivants du crash d'hélicoptère qui a coûté la vie à cinq Suisses jeudi à Bart (F) a affirmé que le pilote avait touché des arbres en essayant d'atterrir sur la piste d'un aérodrome. Selon lui, "l'appareil était pris dans le brouillard", a déclaré le vice-procureur de Montbéliard, Lionel Pascal.

"Le pilote a aperçu une trouée dans le brouillard. Il s'est engagé pour rejoindre la piste d'atterrissage" mais "il a touché des arbres" avant de s'écraser, a dit le survivant, un Suisse de 56 ans hospitalisé à Besançon, aux enquêteurs de la gendarmerie.

Ce récit est un "témoignage de première importance, mais nous avons également des témoignages, de personnes au sol, contradictoires", a souligné M. Pascal. "On ne peut pas se fonder uniquement sur les témoignages pour déterminer la cause de l'accident. Il faut encore vérifier si à ce problème météorologique s'ajoute un problème mécanique ou autre", a-t-il dit.

Le deuxième survivant de l'accident, un Suisse de 45 ans hospitalisé à Bâle, n'avait pas encore été entendu par les enquêteurs français mardi.

Pas de malaise du pilote

Selon le vice-procureur, l'autopsie des cinq personnes décédées, dont le pilote, a permis d'établir que leur mort était "consécutive à une chute de grande hauteur" et à des "polytraumatismes graves". "Le pilote ne présentait pas de pathologie qui aurait pu justifier une perte de conscience ou un malaise", a-t-il précisé.

Outre le pilote, l'appareil, venu de Lausanne, transportait cinq hommes et une femme âgés de 45 à 63 ans, tous responsables de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE). Ils se rendaient en Franche-Comté pour visiter notamment les usines Peugeot de Sochaux.

Trois des victimes étaient membres du comité directeur de la FVE, une était employée. Le pilote, lui aussi décédé, était directeur d'une entreprise de paysagerie et avait un lien amical avec la FVE. Une cérémonie commune sera organisée jeudi à la cathédrale de Lausanne.

L'enquête se poursuit

L'hélicoptère s'est écrasé à quelques mètres d'une habitation et d'un aérodrome, à Bart, près de Montbéliard. L'appareil, de type Eurocopter EC130, datait de 2006. Il avait été loué à la société Héli Lausanne "par un pilote privé", un homme expérimenté avec environ 500 heures de vol à son actif, a précisé l'entreprise.

L'enquête pour "homicides et blessures involontaires", confiée au groupement de gendarmerie du Doubs et à la gendarmerie des transports aériens (GTA), se poursuit pour déterminer les causes exactes de l'accident.

Par ailleurs, le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) avait annoncé vendredi avoir ouvert une enquête de sécurité sur l'accident. Le Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA) a été associé aux investigations puisque l'hélicoptère était immatriculé en Suisse.