Covid: le Parlement reste divisé sur l’achat de vaccins pour 2023

La proposition de consacrer un crédit de 780 millions de francs à l’acquisition de vaccins contre le coronavirus continue d’agiter la Coupole. Contrairement au Conseil des Etats, le National la soutenue.
14 juin 2022, 11:13
Le conseiller national UDC Pirmin Schwander a pris la parole pour s'opposer au crédit d'engagement proposé par le Conseil fédéral.

Le crédit d’engagement pour acheter des vaccins en 2023 continue de diviser le Parlement. Contrairement aux sénateurs, les députés soutiennent la proposition gouvernementale de 780 millions de francs. Par 109 voix contre 80, le Conseil national a maintenu mardi sa position.

A lire aussi: Le Conseil des Etats ne veut pas octroyer un crédit de 780 millions pour l’achat de vaccins en 2023

Les sénateurs ont décidé lundi de ne débloquer que 560 millions de francs. C’est une proposition juste et raisonnable, a estimé Jean-Paul Gschwind (Centre/JU). Renégocier les contrats reste faisable et, comme le front de la pandémie s’est détendu, la demande recule et donc les prix baissent, a-t-il poursuivi.

L’enjeu n’est pas la stratégie même de vaccination, mais la qualité des contrats, a appuyé Pirmin Schwander (UDC/SZ). Le Centre et l’UDC se sont retrouvés seuls dans leur position.

«Grand nombre d’inconnues»

L’enjeu n’est pas financier mais de savoir sur quelle base et avec quels risques nous sommes disposés à suivre la stratégie du Conseil fédéral et des spécialistes, a contré Alex Farinelli (PLR/TI). Les notions de sécurité et de prudence sont nécessaires pour protéger au mieux la population, a abondé Michel Matter (PVL/GE).

La stratégie est coûteuse, mais moins coûteuse qu’en cas de remontée du nombre de cas, a complété Sarah Wyss (PS/BS). Il faut garantir des vaccins pour toute la population et pas que pour les personnes à risque, a souligné Anna Giacometti (PLR/GR) pour la commission.

A lire aussi: Covid: le flou entourant l’achat de vaccins fâche les élus fédéraux

Le Parlement s’est entendu sur le crédit pour l’achat de vaccins pour 2022. D’un montant initial de 314 millions de francs, il a été revu à la baisse, à hauteur de 234,3 millions, après la mise au jour du fait que la Confédération aurait signé des contrats pour des montants pas encore avalisés par le Parlement. Le dossier retourne au Conseil des Etats.

par Keystone - ATS