Coûts de la distribution de comprimés d'iode sous la loupe

Le prochain remplacement des comprimés d'iode destinés à prévenir les émanations radioactives en cas d'accident dans les zones proches des centrales nucléaires coûtera quelque 8 millions aux exploitants. La prise en charge des frais pour le périmètre au-delà de 20 km pourrait changer.

11 janv. 2012, 16:25
site_tricastin_figaro

Le Conseil fédéral a présenté aujourd’hui son rapport sur la répartition des coûts en réponse à un postulat de la commission des finances du National. Selon le principe de causalité, les exploitations des centrales assument l'entier des coûts de la distribution des pastilles d'iode aux habitants des zones allant jusqu'à 20 km des réacteurs.

Pour le reste des Suisses, considérés dans la zone 3, les pastilles sont stockées par les autorités. Actuellement, les frais sont répartis pour moitié entre la Confédération et les exploitants. Le prochain remplacement des comprimés de cette zone, en 2019/2020, est estimé à environ 6 millions.

Après la catastrophe de Fukushima, un groupe de travail interdépartemental est néanmoins en train de revoir les mesures de protection en cas de situation d'urgence. Parmi les questions à l'examen, la répartition des zones de danger autour des centrales et la prise en charge des frais. Les conclusions sont attendues d'ici  l'été.