Réservé aux abonnés

Corruption: après les explosions à Beyrouth, l’argent des banques suisses ciblé

Des politiciens et citoyens libanais réclament le rendu de fonds présumés illégaux. Ce sera difficile.

08 août 2020, 00:01 / Màj. le 08 août 2020 à 08:22
En février dernier, des opposants manifestaient devant l’ambassade de Suisse, à Beyrouth, pour le gel des avoirs libanais.

Les images, terribles, ont fait le tour du monde. Deux explosions ont ravagé, mardi, une grande partie de Beyrouth, capitale du Liban. Le bilan humain est lourd. Selon la thèse la plus répandue, c’est l’explosion de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium stocké au port qui a causé la catastrophe.

La population, déjà écrasée par la crise économique, ne cache pas sa colère envers ses dirigeants, accusés de négligence et d’incompétence. Les reproches se multiplient: corruption, ...