Coronavirus – rentrée des gymnases: des restrictions trop strictes?

Silvia Steiner, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'éducation, a critiqué le Conseil fédéral à propos des contraintes imposées dans les écoles du secondaire II. Les élèves doivent par exemple être assis à 2 mètres les uns des autres.

29 mai 2020, 10:46
Silvia Steiner veut intervenir auprès du Conseil fédéral. (Archives)

Les restrictions imposées par le Conseil fédéral pour la réouverture des gymnases et des écoles professionnelles le 8 juin sont trop strictes. C’est l’avis de la présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l’éducation Silvia Steiner. Conséquence, la présence des élèves en classe ne sera que partielle, déplore la Zurichoise.

Comparées aux assouplissements des mesures contre le coronavirus dans de nombreux autres domaines, les contraintes auxquelles sont soumis les gymnasiens et les élèves d’écoles professionnelles sont «incompréhensibles», estime la conseillère d’Etat. Silvia Steiner entend intervenir auprès du Conseil fédéral afin que les institutions de formation puissent revenir à un fonctionnement normal le plus vite possible, a-t-elle déclaré vendredi aux médias.

Distance de 2m et 4m2 par élève

En attendant, les élèves concernés ne pourront, en principe, assister aux cours que par demi-classes, a déploré la ministre zurichoise de l’éducation en conférence de presse. Le Conseil fédéral exige, en effet, qu’ils soient assis à une distance de 2 mètres les uns des autres. La surface disponible en classe ne doit, en outre, pas être inférieure à 4m2 par élève.

Tous les enfants et adolescents doivent pouvoir retrouver la normalité dans leur quotidien.
Silvia Steiner, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'éducation

«Tous les enfants et adolescents doivent pouvoir retrouver la normalité dans leur quotidien», insiste Silvia Steiner. A l’école obligatoire, rouverte le 11 mai dernier, cette normalité redeviendra réalité à partir du 8 juin dans le canton de Zurich. L’enseignement ne se fera alors plus par demi-classe mais par classe entière.

Comme les gymnasiens en revanche, les étudiants à l’Université et dans les HES sont soumis à des contraintes de distance sociale. Les cours n’y reprendront donc pas avant la fin du semestre en cours.

Exigences pour la rentrée d’août

Le canton de St-Gall a, lui aussi, annoncé vendredi la reprise des écoles non obligatoires par demi-classes dans la plupart des cas. Il exige de la Confédération qu’elle autorise un fonctionnement normalisé pour la rentrée du mois d’août. Dans le cas contraire, «les objectifs scolaires ne pourront pas être atteints», écrit le département st-gallois de l’éducation.