Conflit ukrainien: France, Allemagne, Russie et Ukraine "déterminés" à appliquer le cessez-le-feu

La guerre fait rage en Ukraine depuis avril 2014. Les accord de Minsk signés en 2015 prévoient un cessez-le-feu dans la région. Hollande, Merkel, Poutine et Porochenko ont rappelé leur détermination à faire respecter ces accords.

24 mai 2016, 07:49
/ Màj. le 24 mai 2016 à 08:00
Le conflit ukrainien a déjà fait 9300 morts et 1,5 millions de déplacés depuis 2014.

Les présidents français, russe, ukrainien et la chancelière allemande ont eu un entretien téléphonique lors duquel ils ont rappelé leur "détermination" à faire appliquer les accords de Minsk, a indiqué l'Elysée lundi soir. Sur le terrain les affrontements se poursuivent dans l'est de l'Ukraine.

François Hollande, Vladimir Poutine, Petro Porochenko et Angela Merkel ont "rappelé leur attachement aux accords de Minsk". Ceux-ci prévoient un cessez-le-feu entre forces armées et séparatistes dans l'est ukrainien. Les protagonistes ont aussi affirmé leur "détermination à tout faire pour qu'ils soient appliqués dans leur intégralité le plus rapidement possible", précise l'Elysée dans un communiqué.

Cet entretien en "format Normandie" a eu lieu alors que l'armée ukrainienne a annoncé lundi qu'un soldat ukrainien a été tué et trois autres blessés après une attaque au mortier dans l'est séparatiste du pays. Il s'agit du dernier épisode de violences sur la ligne de front malgré l'instauration de trêves.

Le "format Normandie" a été mis en place par la France, l'Allemagne, l'Ukraine et la Russie pour trouver une solution à la question des régions rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine.

Les quatre dirigeants ont insisté sur l'importance de mettre en oeuvre "toutes les mesures nécessaires à la consolidation du cessez-le-feu, à commencer par le retrait des armes et la planification du désengagement des forces, comme la libération des prisonniers", a indiqué l'Elysée.

L'Ukraine est en proie depuis deux ans à un conflit opposant son armée à des rebelles séparatistes prorusses. Selon Kiev et les Occidentaux, ces séparatistes sont soutenus militairement par la Russie, ce que Moscou dément.

Le conflit ukrainien a fait près de 9300 morts et plus de 1,5 million de déplacés depuis avril 2014.