Réservé aux abonnés

Condamnée, Viola Amherd se défend: «Cette histoire banale ne devrait pas influencer mon parcours politique.»

Le Tribunal de Brigue a condamné Viola Amherd et sa sœur à payer 250 000 francs à une société du groupe Alpiq. Pressentie pour succéder à Doris Leuthard, la démocrate-chrétienne a fait appel. Elle répond aux questions du «Nouvelliste».

10 oct. 2018, 17:07
Viola Amherd pourrait être candidate à la succession de Doris Leuthard, le 5 décembre prochain.
De quoi parle-t-on?

Sobrement titré «embourbée?», l’article du «Walliser Bote» fait l’effet d’une bombe. Il anime la course à la succession de Doris Leuthard au Conseil fédéral. Le quotidien haut-valaisan révèle qu’en mai dernier le Tribunal de district de Brigue a condamné Viola Amherd et sa sœur à verser plus de 250 000 francs à leur locataire, une société du groupe Alpiq. L’hoirie formée par les deux héritières Amherd a ...