Réservé aux abonnés

Concordance réduite à trois partis

La classe politique doit admettre que le système de concordance au Conseil fédéral a basculé. C'est un des récents effets de la recomposition électorale observée depuis 1995 par la Fondation FORS.

30 avr. 2008, 05:02

«Christoph Blocher incarne si fortement l'UDC que sa non-réélection en décembre signifie, pour ses électeurs, que le parti n'est plus représenté au Conseil fédéral. Malgré l'appartenance d'Eveline Widmer-Schlumpf à ce parti. Et malgré une classe politique qui fait comme si l'ordre avait été rétabli. En réalité, la concordance est passée de quatre à trois partis», affirme Pascal Sciarini.

Professeur de sciences politiques à Genève, Pascal Sciari...