Comptes équilibrés pour le Montreux Jazz

Les comptes de la 46e édition du Montreux Jazz Festival seront équilibrés malgré une météo "pas facile".

13 juil. 2012, 19:56
Belgian singer Axelle Red, performs on the Miles Davis Hall during the 46th Montreux Jazz Festival in Montreux, Switzerland, Late Sunday, July 8, 2012. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

La 46e édition du Festival de jazz de Montreux a été "l'une des plus régulières, l'une des plus sympathiques", a jugé son patron Claude Nobs en tirant un premier bilan. Les comptes seront équilibrés malgré la pluie. Seule colère: les accusations à cause du sponsor Socar, "c'est inacceptable".

A la veille de la fin du festival, Claude Nobs s'est félicité vendredi "de la convivialité" qui a baigné cette édition. "L'ambiance était paisible", autant avec les musiciens qu'avec public, a-t-il déclaré en conférence de presse.

De son côté, le secrétaire général Mathieu Jaton a assuré que l'objectif budgétaire était "en phase d'être atteint", qu'il s'agisse des billets ou de la nourriture et des boissons. Un résultat d'autant plus satisfaisant que "la météo n'a pas été facile" durant ces deux semaines. Les ventes se font désormais de plus en plus "dernier moment", a-t-il précisé.

Interrogé sur la présence du sponsor Socar (la société des pétroles d'Azerbaïdjan) critiqué par Amnesty International, Claude Nobs a répondu avec virulence à l'article paru dans le "Matin Dimanche". "On (Claude Nobs et l'avocat Xavier Oberson) ne va pas se laisser faire. Il y aura une suite", a-t-il affirmé, en parlant d'attaques "personnelles".

"Il n'y a aucune honte à travailler avec Socar. Nous continuons", a ajouté Claude Nobs, rappelant que la société vient de conclure aussi un accord avec la Migros. "Les dirigeants de Socar sont conscients qu'il y a eu des excès", a-t-il admis en disant attendre les réponses aux questions posées par le festival sur les accusations de violations des droits l'Homme.