Comment la jeunesse suisse perçoit-elle son avenir?

Les jeunes adultes en Suisse estiment avoir de bonnes chances de réaliser leurs objectifs dans la vie. Mais cette perception varie en fonction de leur parcours. L’obtention d’une maturité fédérale ou d’un CFC est souvent essentielle à la perception du bien-être.
18 juin 2019, 16:03
La formation joue un rôle capital pour voir l'avenir plus sereinement. Plus de 90% de tous les jeunes adultes ayant une formation professionnelle ont un revenu.

 

 

Un Etat plus sévère

Un autre résultat de cette enquête concerne l’identification aux valeurs dans la vie publique. Les jeunes adultes sont clairement favorables à un Etat de droit punissant plus sévèrement les criminels et fauteurs de troubles. Les jeunes hommes qui veulent plus d’interventions autoritaires ont également tendance à être prêts à recourir à la violence.

Dans leur orientation politique, la polarisation des jeunes Suisses constatée en 2010/11 vers une droitisation ne se confirme pas dans les données recensées en 2014/15. C’est plutôt le centre qui a gagné du terrain en tant que force politique la plus importante. Les positions de gauche sont plus présentes chez les jeunes adultes sans formation ou une formation générale, tandis que les positions de droite s’observent parmi ceux qui ont une formation professionnelle.

Prudence dans l’interprétation

Les résultats se basent sur des enquêtes réalisées en 2014/15. D’où une certaine prudence à observer sur les enseignements à tirer pour aujourd’hui notamment au chapitre des convictions politiques, relève Luca Bertossa, responsable scientifique des ch-x. Les indicateurs sont plus fiables pour des thématiques plus constantes comme les aspects sociétaux.

par Nicole Cajeux