Climat: la JS Suisse veut limiter les grandes fortunes pour financer des mesures contre le réchauffement

La Jeunesse socialiste s’est réunie samedi pour parler des nouveaux grands projets du parti. Une initiative exige la limitation des plus grandes fortunes du pays afin de financer des mesures contre le réchauffement climatique. Ainsi, personne ne devrait posséder plus de 100 millions de francs.

19 juin 2021, 20:38
Plus de 200 délégués se sont réunis à Wettingen (AG), à l’extérieur sur une place couverte (archives).

La Jeunesse socialiste Suisse veut que les riches financent les mesures contre le réchauffement climatique. Cette initiative exige une limitation des fortunes à 100 millions de francs. Les entrées fiscales supplémentaires seraient utilisées pour des investissements écologiques afin de lutter contre la crise climatique.

La JS Suisse a tenu samedi après-midi sa première assemblée des délégué·e·s en présentiel depuis septembre 2020, a-t-elle indiqué dans un communiqué samedi soir. Plus de 200 délégué·e·s se sont réuni·e·s à Wettingen (AG), à l’extérieur sur une place couverte.

Le point d’orgue de cette rencontre a été le choix du nouveau grand projet de la JS Suisse après l’initiative 99%. Après une discussion longue de trois heures, les délégué·e·s ont donné le mandat au comité directeur de développer le projet “Make the rich pay for climate change”.

Limiter les grandes fortunes

L’initiative exige une limitation des plus grandes fortunes de Suisse. Ainsi, personne en Suisse ne devrait posséder plus de 100 millions de francs, selon ce parti. Le comité directeur va évaluer les possibilités de mise en œuvre ces prochains mois, par exemple par le biais d’un prélèvement unique ou d’une augmentation massive du taux d’imposition des plus grandes fortunes.

L’argent obtenu grâce à ce projet servirait concrètement à des investissements écologiques. La JS Suisse a cité par exemple les infrastructures ferroviaires, le remplacement des chauffages, l’énergie solaire ou encore la réduction des coûts des transports publics.