CFF: pas de moyens supplémentaires pour l'entretien des voies

Les CFF n'ont pas obtenu la rallonge qu'ils avaient réclamé à l'Office fédéral des transports.

25 sept. 2013, 17:21
Un dérangement d'aiguillage près d'Allaman (VD) perturbe la ligne CFF Lausanne-Genève depuis vendredi peu après 07h00. Intercity en provenance de Suisse alémanique et en direction de Genève-Aéroport sont supprimés entre Lausanne et Genève-Aéroport.

Les CFF ne recevront pas dans l'immédiat de moyens financiers supplémentaires pour l'entretien des voies. Ils les avaient sollicités au mois d'août dans une lettre à l'Office fédéral des transports (OFT). Celui-ci réclame des éclaircissements.

Selon les CFF, le réseau de voies ferrées est en plus mauvais état qu'on le pensait jusqu'ici. L'ex-régie a donc écrit à l'OFT pour demander des ressources supplémentaires, comme l'ont révélé la "Schweizer Eisenbahn-Revue" et l'"Aargauer Zeitung".

Dans sa réponse au patron des CFF Andreas Meyer, l'OFT estime que les causes des dégâts mentionnés sont encore trop peu claires, tout comme les mesures à prendre et les implications financières. L'office précise que sa base de décision contraignante est le rapport sur l'état du réseau 2012. Or la version fournie à l'OFT en avril 2013 ne fait pas état de problèmes graves dans l'entretien des rails.

Le porte-parole des CFF Christian Ginsig a indiqué que les dégâts en question n'ont été identifiés qu'après la publication du rapport. Ils ont notamment été mis en évidence grâce à un nouveau véhicule de mesure à ultrasons permettant de détecter des fissures et des durcissements à l'intérieur des rails, ce qui n'était pas possible avec les anciens appareils de diagnostic.

Christian Ginsig souligne en outre que les trains ont une capacité d'accélération plus forte que par le passé, ce qui accroît la pression sur les rails et augmente leur usure. L'accroissement du trafic joue également un rôle.

Le rédacteur en chef de la "Schweizer Eisenbahn-Revue", Walter von Andrian, évoque une raison supplémentaire: "Afin d'économiser de l'argent, les CFF ont négligé les investissements dans l'infrastructure ces quinze dernières années. Ils en subissent le contrecoup maintenant."