CCT presse écrite: résiliation confirmée par les éditeurs

Invoquant un recul des recettes publicitaires et des ventes au numéro, Médias Suisses confirme la résiliation de la CCT de la presse écrite pour fin 2013.

20 déc. 2012, 15:46
Des journaux et quotidiens de la presse ecrite de suisse romande, photographie ce mardi 22 mars 2011 a Lausanne. L'institut recherches et etudes des medias publicitaires, REMP, a sorti une nouvelle enquete sur le lectorat des journaux et quotidiens en suisse.  (KEYSTONE/Dominic Favre)

En dépit des protestations et de la mobilisation des journalistes romands, les éditeurs ont confirmé leur décision de résilier la convention collective de travail (CCT) de la presse écrite pour fin 2013. Impressum se dit "surpris et déçu" de la position de Médias Suisses.

Les éditeurs romands ont confirmé jeudi à Impressum leur décision de résilier la CCT, a fait savoir l'association professionnelle des journalistes. Les journalistes avaient notamment demandé que l'accord paritaire dénoncé reste en vigueur pendant les négociations pour le remplacer.

Le refus de Médias Suisses "ne peut avoir comme conséquence qu'un durcissement et ne sera pas un bon point de départ pour des négociations entre les partenaires", note Impressum dans son communiqué. L'association des journalistes souligne néanmoins "avec satisfaction" que les éditeurs ont assuré qu'ils n'ont pas l'intention de baisser les salaires nominaux des journalistes, ni de remettre en question les acquis sociaux.

Les éditeurs romands invoquent un recul des recettes publicitaires et des ventes au numéro pour résilier la CCT.