Cameroun: sanglante contre-attaque de Boko Haram après l'offensive tchadienne

Près de 70 civils ont été tués mercredi dans une contre-attaque des islamistes de Boko Haram. Ils ont également incendié la grande mosquée de la ville de Fotokol avant d'être repoussés par les soldats camerounais et l'armée tchadienne.

05 févr. 2015, 07:26
L'insurrection de Boko Haram a fait plus de 13 000 tués et 1,5 million de déplacés au Nigeria depuis 2009.

Les islamistes de Boko Haram ont lancé mercredi une contre-attaque meurtrière au Cameroun. Au lendemain d'une offensive tchadienne dans laquelle 200 insurgés seraient décédés, ils ont tué près de 70 civils et 6 militaires et incendié la grande mosquée de la ville de Fotokol avant d'être repoussés par les soldats camerounais et l'armée tchadienne.

Mercredi vers 05 heures, de nombreux islamistes partis de Gamboru et de petits villages nigérians frontaliers du Cameroun ont attaqué Fotokol, entrant dans des maisons et dans des mosquées, selon des sources sécuritaires camerounaises. Pendant qu'à Gamboru, séparée de Fotokol par un grand pont surplombant la rivière frontalière, l'armée tchadienne ratissait les quartiers, à la recherche d'islamistes embusqués.

"Les civils (tués) sont nombreux, presque 70. Les militaires sont au nombre de six. Les BH (Boko Haram) sont couchés partout", a souligné à l'AFP une source sécuritaire camerounaise. Un responsable local a parlé d'une centaine de tués.

Le ministre camerounais de l'Information Issa Tchiroma a souligné que les soldats camerounais avaient tué au moins 50 islamistes.

"Boko Haram a fait vraiment beaucoup de dégâts ici ce matin. Ils ont tué des dizaines de personnes, au moins 20 à la grande mosquée", a affirmé de son côté un habitant, ajoutant: "dans une autre mosquée, aucun fidèle n'a pu s'échapper".

Plusieurs militaires tués

Mardi, l'armée tchadienne avait lancé son offensive terrestre au Nigeria depuis Fotokol après de violents bombardements aériens et d'artillerie sur Gamboru, dévastée par les combats et totalement désertée par la population.

Ces combats ont fait neuf tués et 21 blessés côté tchadien et "plus de 200" dans les rangs de Boko Haram, selon l'état-major tchadien. Dans un communiqué, le haut commandement de l'armée tchadienne dit avoir aussi détruit une douzaine de véhicules équipés d'armes lourdes.

"Quand les Tchadiens sont entrés (mardi) à Gamboru, les Boko Haram qui se trouvaient dans cette ville et dans certains villages ont contourné pour se retrouver ce matin à Fotokol", a dit une source sécuritaire camerounaise.

L'insurrection de Boko Haram, qui prône l'établissement d'un islamisme radical et s'associe aux idées d'Al-Qaïda et de l'Etat islamique, a fait plus de 13 000 tués et 1,5 million de déplacés au Nigeria depuis 2009.