Bienne: 16 ans de prison pour le tireur du McDonald

L'homme qui avait tenté de braquer un McDonald de Bienne écope de 16 ans de prison. Ce Syrien de 45 ans purgera sa peine dans une institution prenant en charge les problèmes psychiques.

28 mai 2014, 09:46
La fusillade a eu lieu dans un McDonald de Bienne, en 2011. Deux employés avaient été grièvement blessés.

L'homme qui avait grièvement blessé deux employés lors du braquage en 2011 d'un McDonald's à Bienne a été condamné mercredi à 16 ans de prison. Le Tribunal du Jura bernois-Seeland l'a reconnu coupable de tentatives d'assassinat et de tentative de brigandage qualifié.

La peine est suspendue au profit d'une mesure institutionnelle en milieu fermé pour le traitement des problèmes psychiques de ce ressortissant syrien de 45 ans. Le risque de récidive est significatif, selon une expertise psychiatrique.

Pour la justice bernoise, l'accusé a agi par cupidité. La présidente du tribunal régional a surtout relevé lors de la lecture du jugement le mépris total de la vie humaine dont a fait preuve l'accusé. Elle a évoqué le grand malheur qui s'est abattu sur les deux victimes.

Employée paralysée

Deux employés de l'établissement avaient été grièvement blessés au cours de ce braquage, un homme de 30 ans et une femme de 46 ans aujourd'hui paralysée et qui dépend entièrement des autres. L'accusé était entré dans ce "fast-food" de la rue de Nidau alors qu'il était encore fermé au public.

Une fois à l'intérieur, cet homme avait tiré plusieurs coups de feu avant de prendre la fuite sans butin. Il sera arrêté le lendemain à son domicile sans opposer de résistance.

Le Ministère public réclamait dans son réquisitoire une peine de 19 ans assortie d'une thérapie stationnaire en milieu fermé. La défense avait plaidé en faveur d'une peine de 8 ans de réclusion arguant que l'accusé avait agi par désespoir et non par cupidité.

Problèmes psychiques et financiers

Devant le Tribunal régional Jura bernois-Seeland, le prévenu avait déclaré lundi qu'il souffrait de problèmes psychiques et qu'il connaissait des soucis financiers. C'est durant cette période que lui était venue l'idée de dévaliser la filiale de McDonald's à Bienne.

Arrivé en Suisse il y a une dizaine d'années, l'accusé a occupé des petits boulots pour tenter de garder la tête hors de l'eau. Il a notamment travaillé dix mois dans un restaurant de cette chaîne de restauration rapide expliquant dans la foulée qu'il savait donc que de l'argent s'y trouvait.