Berne: pas d'apprentissage imposé du cantique suisse à l'école

Les écoliers bernois ne devront pas apprendre le cantique suisse. La proposition émanant des rangs UDC a été rejetée mardi par le Parlement cantonal.

10 sept. 2013, 18:23
A boy sits next to a Swiss flag and looks down on the village fair on Switzerland's national day on August 1, 2011, in Urnaesch in the canton of Appenzell. (KEYSTONE/Ennio Leanza)

Eine Junge sitzt neben einer Schweizerfahne und blickt auf das Dorffest am Schweizer Nationalfeiertag am 1. August im appenzellischen Urnaesch. (KEYSTONE/Ennio Leanza)

L'apprentissage de l'hymne national ne sera pas imposé aux petits Bernois. Le Parlement cantonal a rejeté mardi une proposition en ce sens des rangs UDC.

L'idée émane de la députée UDC et enseignante Sabina Geissbühler-Strupler. Elle dit avoir observé un véritable enthousiasme de ses élèves à apprendre les hymnes nationaux d'autres pays lors de la coupe d'Europe de football en 2008. Sa proposition a obtenu bien sûr l'appui de son parti mais aussi du PLR.

Le président du PLR bernois et député Pierre-Yves Grivel n'a du reste pas manqué de chanter plusieurs hymnes pour agrémenter le débat. Mais une majorité du Grand Conseil, suivant l'avis du gouvernement, a considéré par 76 voix contre 60 qu'il n'y avait pas à inscrire des contenus particuliers dans le programme scolaire mais plutôt des objectifs.

L'hymne national est un sujet récurrent pour les Parlements cantonaux. Au Tessin, le Grand Conseil a décidé en mai dernier d'imposer le cantique suisse aux petits Tessinois. Il ne faisait qu'emboîter le pas aux députés argoviens qui ont pris cette décision en 2008. En Argovie, l'idée a finalement été abandonnée un an plus tard.

Le Conseil national a refusé il y a seulement quatre ans une motion proposant d'entonner la première strophe de l'hymne national au début de chaque session.

Revisité?

Un concours va être lancé le 1er janvier prochain pour trouver de nouvelles paroles et une nouvelle mélodie qui redonnent aux citoyens l'envie de le chanter. L'initiative est soutenue par la Société suisse d'utilité publique (SSUP), qui assure l'administration de la prairie du Grütli.

Le cantique suisse a été composé en 1841 par le prêtre uranais Alberik Zwyssig. Le texte "Sur nos monts, quand le soleil" est du Zurichois Leonhard Widmer. Sur décision du Conseil fédéral, le Cantique suisse devient l'hymne national provisoire en 1961. Après consultation des cantons, il confirme sa décision et le déclare définitivement hymne national en 1981.