Belgique: l'avion vieux de 44 ans s'était déjà écrasé en 2000

Un accident d'avion a coûté la vie samedi à 11 personnes à Namur en Belgique. L'appareil, vieux de 44 ans, s'était déjà écrasé en 2000.
20 oct. 2013, 15:02
epa03916328 The wreckage of a plane after it crashed into a field near Fernelmont, Belgium, 19 October 2013. Eleven people have died in the plane crash in Belgium, a police spokeswoman is quoted as saying by a national news agency. Firefighters told Belga news agency that the plane was carrying parachutists.  EPA/OLIVIER HOSLET

L'avion qui a chuté samedi en Belgique, tuant ses onze occupants, était un appareil vieux de 44 ans qui s'était déjà écrasé en 2000. Cet événement n'explique toutefois pas forcément l'accident survenu près de Namur. Il peut s'agir d'une "malheureuse coïncidence", selon les enquêteurs belges.

Ce Pilatus PC-6 Turbo Porter s'était écrasé le 12 mars 2000 sur le petit aérodrome de Moorsele, non loin de la ville française de Lille, a déclaré Luc Blendeman, de l'Air Accident Investigation Unit (AAIU), confirmant une information de la presse belge. Une dizaine de personnes avaient été blessées dans cet accident.

"Mais cet élément n'est pas forcément pertinent et il peut s'agir d'une malheureuse coïncidence. Une fois reconstruit, un avion a un état de navigabilité identique à un appareil qui n'a jamais eu d'accident", a précisé dimanche M. Blendeman à l'agence Belga.

11'000 heures de vol

Selon le quotidien "La Libre Belgique", l'avion avait été mis en service en novembre 1969. L'appareil a été jusqu'en 1984 la propriété de la société suisse Ciba-Pilatus et était spécialisé dans l'épandage pour l'agriculture. Il a ensuite été utilisé, de 1985 à 1989, pour des opérations de la Croix-Rouge, notamment en Angola.

En 1989, il devient la propriété d'un centre parachutiste en Flandre, le Paracentrum Oud-Turnhout. Quatorze ans plus tard, il est vendu à la société Namur Air Promotion", qui l'utilise sans problème jusqu'à l'accident de samedi, note le quotidien. En 44 ans, l'avion a totalisé plus de 11'000 heures de vol, ajoute le journal.

Interrogé dimanche, un porte-parole de Pilatus à Stans n'a pas souhaité faire de commentaire sur les informations de la presse ni confirmer que l'avion provenait de sa propre production. Le constructeur schwytzois attend les résultats de l'enquête menée en Belgique, a expliqué ce porte-parole, Jérôme Zbinden.

Perdu un aile

L'accident s'est produit samedi en milieu d'après-midi, alors que la météo était clémente. Selon des témoins, l'appareil a perdu une aile avant de s'écraser dans un champ près de Namur. L'avion avait à son bord, outre le pilote, dix parachutistes amateurs, pour la plupart chevronnés. Aucun des occupants de l'avion n'a survécu.

Selon le bourgmestre de Namur Maxime Prévot, la seule femme montée dans l'avion effectuait un baptême "dans le cadre de son anniversaire".

Ce type d'avion ne disposant pas de boîte noire, les enquêteurs devront analyser les débris et interroger les témoins et analyser les registres de maintenance pour tenter de déterminer les causes de l'accident.

Le roi Philippe et le Premier ministre, Elio Di Rupo, se sont rendus samedi soir sur les lieux du drame. Les familles de victimes devaient faire de même dimanche après-midi.