Avion solaire: Solar Impulse 2 a décollé de Payerne lundi matin

Le tour du monde à la seule force du soleil, rien que ça. C'est le défi ambitieux de Solar Impulse 2, le deuxième aéronef de Bertrand Piccard, qui a décollé lundi matin de l'aérodrome de Payerne. Pour mémoire, Solar Impulse 1 était parvenu à voler durant 26 heures d'affilée.

02 juin 2014, 07:14
Pour boucler son tour du monde, Solar Impulse 2 devra voler durant 5 jours et 5 nuits.

Solar Impulse 2 a décollé lundi matin de Payerne à 5 h 37. Le nouvel avion solaire effectue entre les mains du pilote d'essai Markus Scherdel un premier vol d'une durée approximative d'1 h 45. L'ambition est de réaliser un tour du monde en 2015.

"L'appareil a décollé à l'heure et dans d'excellentes conditions", a indiqué Alexandra Gindroz, porte-parole de Solar Impulse. Malgré l'heure très matinale, quelques dizaines de curieux étaient présents sur place, a-t-elle ajouté.

Les ingénieurs suivent désormais les opérations depuis la centrale de contrôle de l'aérodrome. L'avion montera jusqu'à 8000 pieds (2,44 km d'altitude) et suivra un circuit délimité à l'avance dans l'espace aérien au-dessus de Payerne.

Le monoplace possède une envergure de 72 mètres contre 64 pour le premier prototype, plus grande que celle d'un Jumbo Jet. Son poids est de 2300 kg, contre 1600 pour le précédent avion solaire HB-SIA. Ses performances aérodynamiques et son rendement énergétiques sont nettement supérieurs, d'après l'équipe de Solar Impulse.

L'avion de Bertrand Piccard et André Borschberg est recouvert de plus de 17'200 cellules solaires. Son cockpit de 3,8 m3 a été pensé pour permettre au pilote d'y vivre une semaine. La cabine n'est toutefois ni pressurisée, ni chauffée.

Pour réussir le tour du monde, Solar Impulse 2 devra pouvoir voler sans carburant avec un seul pilote à bord à la fois jusqu'à cinq jours et cinq nuits d'affilée pour traverser les océans. Le premier avion solaire a connu son baptême de l'air en juin 2009. Une année plus tard, il réussissait un vol sans escale de 26 heures.