Avalanche mortelle (NW): peine pécuniaire pour un employé des remontées mécaniques

Reconnu coupable d'homicide par négligence suite à une avalanche mortelle, un employé des remontées mécaniques du Stanserhorn dans le canton de Nidwald a écopé d'une peine pécuniaire.
15 avr. 2014, 18:21
Les avalanches ont fait deux morts vendredi en Suisse.

Acquitté en première instance suite à une avalanche mortelle, un employé des remontées mécaniques du Stanserhorn (NW) écope en appel d'une peine pécuniaire avec sursis pour homicide par négligence. Il ne s'est pas assuré que des ouvriers occupés à des travaux de déneigement avaient reçu son courriel sur un danger d'avalanche.

Les faits remontent à février 2012. Un ouvrier de 33 ans, conducteur de pelleteuse, était en train de dégager la neige descendue la veille lorsqu'il a été surpris et emporté par une nouvelle coulée. Il n'a pas survécu à cette avalanche.

En septembre dernier, le Tribunal cantonal de Nidwald a acquitté les deux accusés, l'employé des remontées mécaniques chargé de la sécurité et un forestier-bûcheron. Le Ministère public a fait appel de ce jugement. La Cour suprême du canton lui a donné partiellement raison mardi.

Le chargé de sécurité des remontées mécaniques a failli à ses responsabilités, estiment les juges. Il a choisi un mode de communication insuffisant pour informer du danger d'avalanche: un courriel envoyé en fin de soirée à la veille du drame. Surtout, il ne s'est pas assuré que les ouvriers occupés à des travaux le long des remontées mécaniques soient mis au courant à temps.

Sans cette négligence, le drame aurait pu être évité, affirme la Cour suprême. Cette dernière a donc condamné le chargé de sécurité d'une peine de 180 jours-amende à 135 francs avec sursis pour homicide par négligence. Elle a en revanche confirmé l'acquittement du forestier-bûcheron. Destinataire du courriel, il n'en avait pas pris connaissance à temps.