Réservé aux abonnés

Attention à ne pas entraver l'innovation

Les cantons sont prêts à jouer le jeu des objectifs énergétiques 2050 fixés par le Conseil fédéral. Mais ils demandent que le pilotage soit dès le début orienté sur le marché.

02 févr. 2013, 00:01
data_art_1359098.jpg

Le président de la Conférence des gouvernements cantonaux (CGC), le Vaudois Pascal Broulis, a rarement vu les cantons avoir chacun autant de choses à dire - et de particularités à défendre. L'institution en donne un reflet dans la position commune adoptée en plénière, hier à Berne, sur la première phase de la Stratégie énergétique 2050 mise en consultation par le Conseil fédéral. En résumé: d'accord avec les objectifs liés à l'abandon du nucléaire, mais en privilégiant des solutions "orientées marché" et en conservant les compétences cantonales, même si cela prend un peu plus de temps.

Le do...