Attentat suicide: 7 morts au Liban

Un ou des kamikazes auraient tués 7 personnes et blessé 36 autres lors d'un attentat à Tripoli dans le nord du Liban, selon un responsable de la croix-rouge libanaise et l'armée. Les terroristes auraient visé un café dans un quartier majoritairement alaouites.

10 janv. 2015, 21:42
epa03131834 Syrian and Lebanese supporters to Al-Baath Syrian party wave Syrian and Lebanese flags, holding posters depicting the Syrian President Bashar al-Assad, during a rally in downtown Beirut, Lebanon, 04 March 2012. Hundreds supporters of President Bashar al-Assad protested in downtown Beirut on 04 March, chanting against Saudi king Abdullah and Qatari prince Hamad Bin Jassem, while hundreds of Salafist Muslims Anti Syrian regime protesters call for 'Jihad'.  EPA/NABIL MOUNZER

Une source des services de sécurité a confirmé ces informations, ajoutant que deux corps parmi ceux des victimes avaient été déchiquetés par l'explosion. L'armée a bouclé le secteur empêchant les journalistes de s'approcher des lieux.

Un témoin, Zouheir al-Cheikh, légèrement blessé par l'attaque, a raconté qu'il se trouvait dans le café "avec d'autres personnes, quand nous avons soudain entendu une première explosion. Ensuite, une énorme explosion a eu lieu, mais on ne sait pas ce qui l'a provoquée".

Profondes divisions

Tripoli est ces dernières années régulièrement théâtre de heurts meurtriers entre sunnites du quartier de Bab el-Tebbaneh, partisans de la rébellion syrienne, et alaouites de Djabal Mohsen soutenant le régime de Bachar al-Assad. Depuis octobre, l'armée libanaise s'est déployée en force à Tripoli, deuxième ville du pays, arrêtant des centaines de personnes pour tenter de faire cesser les violences.

Le Liban, qui a été sous la tutelle syrienne pendant une trentaine d'années, est profondément divisé entre alaouites et chiites du Hezbollah partisans du président Assad et sunnites qui penchent du côté de l'opposition.