Armée: de nouveaux équipements adaptés aux besoins des femmes

L’armée prend davantage en compte les besoins des femmes. Elle compte équiper les soldates de nouveaux uniformes spécialement adaptés pour elles.

28 mars 2021, 15:05
Le dernier achat d'uniformes remonte au milieu des années 80.

Les soldates auront des tenues adaptées à leurs besoins. Un signe tangible que la conseillère fédérale Viola Amherd souhaite augmenter la proportion de femmes au sein de l’armée suisse, qui se situe actuellement à 0,9%.

Les équipements et uniformes actuels n’étant peu ou pas adaptés aux besoins spécifiques des femmes, ce point important a été pris en compte dans les travaux, a indiqué Kaj-Gunnar Sievert, chef de la communication d’armasuisse, dimanche à Keystone-ATS, confirmant une information du magazine Femina. Et de souligner que l’accent est mis sur l’ajustement et la fonctionnalité des tenues et non sur les matériaux utilisés.

Des personnes des deux sexes ont été utilisées dans les différentes séries de tests.
Delphine Allemand, porte-parole de l’armée

Le futur système modulaire d’habillement et d’équipement pour les engagements militaires (SMHE), compris dans le Message sur l’armée 2018, concerne le renouvellement des équipements pour les hommes et les femmes. Il en est à sa phase de test final et de préparation à l’achat, selon M. Sievert.

Des premiers essais ont déjà eu lieu avec quelque 350 militaires provenant de 13 formations d’application et centres de compétences, selon le site internet d’armasuisse. «Des personnes des deux sexes ont été utilisées dans les différentes séries de tests», déclare Delphine Allemand, porte-parole de l’armée, citée dans le magazine dominical.

Tenue de combat, sac à dos, gilet pare-balles ou encore système d’hydratation: tels sont les équipements concernés par le SMHE. Son introduction sera possible à partir de 2022, d’après le site internet.

A terme, les changements vont aussi concerner la tenue de sortie gris souris, dite tenue A, selon Femina. Le dernier achat d’uniformes remonte au milieu des années 80, a précisé Kaj-Gunnar Sievert. Depuis lors, de nouvelles connaissances, notamment technologiques, ont été acquises, a-t-il poursuivi.