Réservé aux abonnés

Après le refus de la réforme, quid de la recette vaudoise?

12 févr. 2017, 23:44
/ Màj. le 13 févr. 2017 à 00:01
Pascal Broulis, Conseiller d'Etat du canton de Vaud, parle lors de la conference de presse sur la  Presentation de la strategie de cooperation transfrontaliere 2016-2020 de la Conference TransJurassienne (CTJ) ce lundi 18 avril 2016 a Yverdon. (KEYSTONE/Christian Brun)




 SUISSE CONFERENCE TRANSJURASSIENNE

Que va devenir le volet vaudois de la RIE III, accepté en votation cantonale avec un score de 87,1% il y a onze mois? «Il est intégralement maintenu», assure Pascal Broulis. «Provisoirement, le vote fédéral n’a aucune incidence. D’ailleurs, Vaud maintient son oui, avec un score de 51,3%.» Ainsi les mesures sociales arrimées à la baisse du taux d’impôt à 13,79%, (accueil de jour, allocations familiales et subsides pour l’assurance maladie) ne sont pas menacées, selon le grand argentier libéral-radical vaudois.

Mais Pascal Broulis dit bien «provisoirement». Selon lui la nouvelle mouture de la RIE...