Accidents de la route: le danger des vélos électriques est trop souvent sous-estimé

Les vélos électriques font toujours plus d'accidents. Entre 2011 et 2014, le nombre d'utilisateurs grièvement blessés ou tués sur les routes a plus que doublé. Le Bureau de prévention des accidents (bpa) va lancer une campagne de sensibilisation fin juin.

23 juin 2015, 10:49
Pour le conseiller national Markus Lehmann, les vélos électriques représentent un danger.

Très prisés, les vélos électriques sont pourtant plus dangereux que les bicyclettes classiques. Raison pour laquelle le bpa a réalisé la première étude sur leur sécurité routière. Publiée mardi, elle servira de base scientifique aux futures activités de prévention.

Plus âgés

Les pertes de maîtrise graves - sans qu'un tiers soit impliqué - sont plus fréquentes que les collisions, révèle son analyse. La gravité des blessures s’explique essentiellement par le fait que les amateurs de vélos électriques sont en moyenne plus âgés que les autres cyclistes, donc physiquement plus vulnérables.

En cas de collision, l’accident se produit très souvent à un carrefour ou à un giratoire, car les autres usagers motorisés ne respectent pas la priorité des utilisateurs de vélos électriques. Leur vitesse est généralement sous-estimée.

Les utilisateurs de ces deux-roues ont conscience de rouler vite, mais ne réalisent "peut-être" pas les conséquences, poursuit le rapport. 

Slow Down

Conclusion: cette étude a révélé la nécessité d’agir en faveur de la sécurité des utilisateurs de vélos électriques. Le bpa réclame donc une étude détaillée des accidents afin d'en établir les causes exactes.

Il souhaiterait également qu'on établisse des mesures éducatives pour les débutants, ainsi que pour les conducteurs des autres véhicules motorisés. Pour le bpa, l'efficacité des casques pour cyclistes, motorisés ou non, devrait aussi être améliorée.

Le bpa lancera notamment une campagne d’affichage avec Franky Slow Down, son ange de la prévention, dès la fin juin.