Réservé aux abonnés

Y aura-t-il un pilote dans quatre ans?

Autrefois si brillante sur la scène olympique, la Suisse se prépare à des années compliquées après PyeongChang.Autrefois si brillante sur la scène olympique, la Suisse se prépare à des années compliquées après PyeongChang.
23 févr. 2018, 00:01
Driver Clemens Bracher, Fabio Badraun, Sandro Ferrari and Martin Meier of Switzerland take a practice run during training for the four-man bobsled competition at the 2018 Winter Olympics in Pyeongchang, South Korea, Thursday, Feb. 22, 2018. (AP Photo/Michael Sohn) Pyeongchang Olympics Bobsled

Au lendemain des JO de PyeongChang, le réveil risque d’être brutal pour Swiss Sliding. Déjà orpheline de Beat Hefti, la fédération nationale devra composer sans ses deux meilleurs pilotes dans quatre ans en Chine. «Nous devrons discuter avec nos sponsors, mais il y a effectivement de fortes probabilités que nous disputions nos derniers Jeux olympiques», livrent en chœur Rico Peter et Clemens Bracher.

A la suite de la retraite de l’Appenzellois en décembre dernier, l’Argovien (34 ans) et le Bernois (31) sont les deux seuls Helvètes à manier les commandes de leur bob en Coupe du monde. Derrière,...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois