Voile: chavirage d'Artemis, Andrew Simpson décède

Le marin Andrew Simpson est décédé lors du chavirage de l'Artemis en baie de San Francisco.

10 mai 2013, 11:25
The Artemis Racing AC72 catamaran, an America's Cup entry from Sweden, lies capsized after flipping over during training in San Francisco Bay on Thursday, May 9, 2013, in San Francisco. Artemis Racing said Andrew "Bart" Simpson, an Olympic gold medalist from Great Britain, died after the capsized boat's platform trapped him underwater for about 10 minutes. Behind are the historic buildings of the Angel Island internment camp. (AP Photo/Noah Berger)

Le marin britannique Andrew Simpson est décédé lors du chavirage en baie de San Francisco du catamaran AC72 de l'équipe suédoise Artemis Racing, qui doit prendre part cet été à la Coupe de l'America en tant que challenger. Egalement double médaillé olympique de voile en Star en 2008 et 2012, il avait 36 ans.

"Simpson a été piégé sous le bateau et malgré des tentatives de réanimation par les secouristes en mer et à terre, il a perdu la vie", a expliqué Artemis. Tous les autres membres d'équipage ont été récupérés et l'un d'entre eux présente des blessures, mais sa vie n'est pas en danger.
 
L'accident s'est produit alors que l'équipe suédoise s'entraînait en vue de la Coupe de l'America, la plus célèbre course à la voile du monde, à partir du 7 juillet à San Francisco. "Nous avons été prévenus qu'un bateau d'Artemis avait chaviré et qu'une personne était restée sous l'eau 10 à 15 minutes", a expliqué Mindy Talmadge, porte-parole des pompiers de San Francisco. Simpson a été transporté à terre au St. Francis Yacht Club, où les tentatives de réanimation cardio-respiratoire ont continué, hélas en vain.
 
"Expérience choquante"
 
Le patron du défi suédois, l'Américain Paul Cayard, a parlé dans une conférence de presse d'une "expérience choquante". "Nous avons beaucoup à faire dans les jours prochains pour s'assurer du bien-être de l'équipe, a dit Cayard, qui a participé six fois à la Coupe de l'America. Le bateau est sous contrôle mais ce n'est pas le premier de nos soucis. Nous nous concentrons sur l'aspect humain."
 
La "Cup" a depuis toujours été disputée par des monocoques (sauf en 1988 et 2010), mais ils ont été remplacés pour cette édition par les AC72, catamarans de 22 m dotés d'une aile rigide (à la place d'une grand-voile) et capables de dépasser les 40 noeuds (75 km/h) en se soulevant de la surface de l'eau.
 
La tragédie va ouvrir le débat sur la sécurité de ces Formule 1 des mers, dont les affrontements spectaculaires dans l'une des plus belles baies du monde cet été devaient donner un nouveau souffle à une compétition dont la notoriété avait été affectée par la longue querelle judiciaire entre les Genevois d'Alinghi et les Américains d'Oracle lors de la précédente édition en 2010.
 
Artemis Racing, propriété du pétro-milliardaire suédois Torbjörn Törnqvist et "challenger of record" (challenger de référence) de la "Cup", a été la dernière équipe à mettre son bateau géant à l'eau, en novembre à San Francisco. L'équipe avait été remaniée en décembre avec le départ du skipper américain Terry Hutchinson et la composition d'une "cellule arrière" de prestige comprenant notamment le Français Loïck Peyron et le Britannique Iain Percy.