Tournoi des Six Nations: le Pays-de-Galles en lice pour un triplé inédit

L'édition 2014 du Tournoi des Six Nations qui débute samedi pourrait être celle du record pour le Pays-de-Galles. En cas de victoire, ce serait la premier nation à remporter la compétition trois fois consécutivement.

28 janv. 2014, 16:07
En 2013, les Gallois s'étaient imposés en triomphant de l'Angleterre lors de la dernière journée.

A 19 mois de la Coupe du monde, le Tournoi des six nations 2014 constitue un examen de passage redouté où Angleterre, France et Irlande tenteront d'asseoir quelques certitudes à partir de samedi face à de solides Gallois en quête de record. Après leur victoire 2013 et le Grand Chelem 2012, les "Diables Rouges" gallois ont l'occasion de devenir la première nation à remporter la compétition trois fois de suite.

Et pour cela, ils compteront sur un groupe presque inchangé, face à cinq autres nations lancées dans un large renouvellement de génération après le Mondial 2011.

Pour elles, après le rodage, les résultats deviennent impératifs. "L'apprentissage, c'est fini. Maintenant, il faut rentrer dans les résultats", résume le manageur du XV de France Philippe Saint-André. Pour les Bleus, le Tournoi 2014 devra être celui du rachat après une année 2013 catastrophique, jalonnée de huit défaites, deux victoires et un nul. Et le premier "Crunch" face aux Anglais samedi au Stade de France donnera le ton de l'année.

L'Angleterre de son côté possède de nombreuses ressources, notamment dans sa ligne de trois-quarts, avec les Jack Nowell (20 ans), Luther Burrell (26 ans), Jonny May (23 ans) ou encore George Ford (20 ans), préféré à Toby Flood comme doublure d'Owen Farrell.

Les Gallois débuteront, eux, contre les Italiens avec quelques interrogations en l'absence de joueurs majeurs comme le capitaine Sam Warburton, Jonathan Davies (blessés) et Ian Evans (suspendu). Mais ils n'ont jamais perdu dans leur Millennium Stadium face à la Nazionale.

L'Irlande nourrit également de hautes ambitions, pour offrir un beau dernier Tournoi à sa légende vivante Brian O'Driscoll, meilleur marqueur de la compétition (25 essais), qui prendra sa retraite à la fin de la saison. Son premier match face à la toujours imprévisible Ecosse sera un saut dans l'inconnu pour l'entraîneur Joe Schmidt.