Tour du monde en catamaran: Yvan Bourgnon fait escale à Panama

Yvan Bourgnon, lancé dans un inédit et périlleux tour du monde en catamaran de sport, est arrivé à Panama hier, en provenance de la Martinique, a indiqué son service de presse. Le navigateur suisse de 42 ans devrait repartir en direction des Iles Galapagos dans quatre ou cinq jours.

10 févr. 2014, 21:58
Yvan Bourgnon (gauche) avait entamé l'aventure en compagnie du Français Vincent Beauvarlet, mais il poursuivra son tour du monde en catamaran seul. Le Suisse est arrivé hier à Panama.

Bourgnon était parti des Canaries le 20 novembre pour atteindre la Martinique le 10 décembre dernier, au terme de la 2e étape de son périple. Il était resté jusqu'au 3 février afin d'effectuer diverses réparations, dont une en haut du mât de son petit catamaran de 6,30 m et 4 m de large. "Pour la première fois depuis le début du défi, j'ai pu exploiter mon petit catamaran sur des glissades interminables. Je suis très surpris de la vélocité de mon engin", a commenté Bourgnon après six jours et neuf heures de navigation.

Le Suisse avait débuté son tour du monde le 5 octobre aux Sables d'Olonne, une circumnavigation de douze mois à bord d'un voilier non habitable, avec un sextant pour seul moyen de navigation. Parti avec un coéquipier, Vincent Beauvarlet, Bourgnon a fait escale aux Canaries début novembre. Le Français avait alors annoncé qu'il jetait l'éponge et Bourgnon a décidé de poursuivre sa route en solo.

Après quelques jours d'escale à Panama, entre quatre et cinq pour effectuer quelques réparations et soigner sa peau meurtrie par le soleil, le vent et le sel, il repartira en direction des Iles Galapagos en passant par le canal de Panama, avec ses écluses et ses cargos géants.

Le Suisse est un habitué de ce genre de navigations hors du commun et à hauts risques. En multicoques océaniques, il compte notamment une victoire dans la Transat Jacques-Vabre 1997. En janvier 2012, avec Sébastien Roubinet, un spécialiste des expéditions polaires, il avait fait le tour du cap Horn, une des régions les plus hostiles du Globe, en un peu moins de trois jours à bord d'un autre catamaran de sport de 6 m de long.