Wimbledon: Stanislas Wawrinka s'impose face à Denis Istomin

Stanislas Wawrinka s'est imposé lundi à Wimbledon face à Denis Istomin 6-3 6-3 6-4.

30 juin 2014, 14:19
Stan Wawrinka of Switzerland celebrates winning the men's singles match against Lu Yen-Hsun of Taiwan at the All England Lawn Tennis Championships in Wimbledon, London, Thursday, June 26, 2014. (AP Photo/Ben Curtis)

Stan Wawrinka (no 5) et Roger Federer (no 4) n'ont plus qu'un match à remporter avant de se défier en quart de finale à Wimbledon. Le Vaudois s'est hissé au 4e tour en battant Denis Istomin.

Le champion d'Australie s'est imposé 6-3 6-3 6-4 en 1h27' face à l'Ouzbek (ATP 45) dans un match prévu samedi mais reporté en raison de la pluie. Il n'a ainsi pas trop gaspillé d'énergie dans l'optique du défi qui l'attend sur le gazon londonien: il devra prendra la mesure de John Isner (no 9) ou de Feliciano Lopez (no 19) mardi s'il entend retrouver mercredi Roger Federer, dont le 8e de finale face à Tommy Robredo (no 23) est aussi prévu mardi.

Agressif en tout début de partie, Denis Istomin n'a il est vrai pas pu défendre bien longtemps ses chances. L'Ouzbek a rapidement paru manquer de tonicité. Il faisait appel au médecin au milieu du deuxième set, mais ne parvenait pas à retrouver l'énergie nécessaire pour tenir le rythme imposé par son adversaire. Stan Wawrinka eut le mérite de ne jamais desserrer son étreinte, faisant preuve d'une belle efficacité tant au service qu'à la relance.

Denis Istomin (27 ans), qui a la particularité d'être entraîné par sa mère, avait pourtant pris un départ idéal face à un Stan Wawrinka pas encore à son affaire. L'Ouzbek se procurait ainsi trois balles de break à à 0/40 dans le quatrième jeu. Mais Stan Wawrinka écartait le danger avec panache, armant deux aces et un service gagnant pour prendre définitivement la main.

Le no 3 mondial figure pour la troisième fois en 8e de finale à Wimbledon, le seul tournoi majeur dans lequel il n'a jamais dépassé ce stade de la compétition. Stoppé par Marat Safin en 2008 puis par Andy Murray en 2009, il aura l'occasion de rectifier le tir mardi. Stan Wawrinka devra faire preuve d'autorité sur son engagement et, surtout, de patience à la relance: il sait que les occasions de faire le break seront sans doute très rares tant face au géant américain John Isner (2m08) que face au gaucher espagnol.