Wimbledon: Federer et Wawrinka seront opposés en quarts

Roger Federer s'est imposé mardi à Wimbledon face à l'Espagnol Tommy Robredo. De son côté, Stanislas Wawrinka a battu l'Espagnol Feliciano Lopez. Les deux Helvètes seront opposés mercredi en quarts de finale.
01 juil. 2014, 16:40
Engagé en simultané de Roger Federer à Wimbledon, Stanislas Wawrinka est opposé à l'Espagnol Feliciano Lopez.

Stan Wawrinka (no 5) disputera son premier quart de finale à Wimbledon. Tombeur de Feliciano Lopez (no 19) au 4e tour, le Vaudois défiera donc Roger Federer (no 4) mercredi.

Présent pour la première fois depuis 2009 au stade des 8es de finale à Church Road, Stan Wawrinka s'est imposé 7-6 (7/5) 7-6 (9/7) 6-3 face au gaucher espagnol. Le champion d'Australie s'est montré bien plus solide que son adversaire dans les moments décisifs. Il écartait ainsi quatre balles d'égalisation à un set partout dans un second tie-break crucial où il avait été mené 6/3 puis 7/6.

Stan Wawrinka a témoigné d'une très grande rigueur face à Feliciano Lopez. Bien plus que dans ses trois premiers matches, où il avait dû composer avec l'une ou l'autre baisse de concentration certes anecdotique. Mardi, il fut tout simplement impressionnant sur son engagement, claquant 31 aces - son record - pour ne lâcher au final que 14 points en 17 jeux de service...

Inspiré et incisif, le Vaudois terminait la partie avec pas moins de 55 coups gagnants, pour seulement 8 fautes directes... Feliciano Lopez en commettait quant à lui 18, dont une terrible double faute qui offrait l'unique break de la rencontre à son adversaire dans le huitième jeu du troisième set.

Stan Wawrinka livrera mercredi un 16e duel face à Roger Federer, le premier sur la surface préférée du Bâlois et donc le premier à Wimbledon. Le droitier de St-Barthélemy est mené 2-13 dans son face-à-face avec le septuple vainqueur du tournoi, qui a par ailleurs remporté en trois sets secs leurs trois précédents matches disputés en Grand Chelem (8es de finale à Roland-Garros en 2010 et 2011, quart de finale à Melbourne en 2011).

Et même s'il reste sur un succès obtenu en avril en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo et qu'il est capable de tous les exploits depuis son surprenant sacre australien, Stan Wawrinka fait forcément figure d'outsider face à un joueur né pour briller sur herbe. Mais n'avait-il pas déjoué les pronostics en mettant fin à des séries de respectivement 14 et 12 défaites face à Novak Djokovic et à Rafael Nadal en janvier dernier à Melbourne?