Wawrinka sorti d'entrée à Bâle

Le Vaudois Stanislas Wawrinka a connu une cruelle désillusion en étant éliminé dès le 1er tour des Swiss Indoors de Bâle, par le Russe Nikolay Davydenko (7-6;7-6).

24 oct. 2012, 06:53
Grande déception pour ''Stan'' à Bâle.

Nul n'est prophète dans son pays. En tout cas pas Stanislas Wawrinka dont les résultats sur le sol suisse cette année frisent le néant !

Après le revers concédé devant Mardy Fish en février à Fribourg en Coupe Davis et la défaite face à Paul-Henri Mathieu en juillet à Gstaad, le Vaudois a une fois de plus dû baisser pavillon devant "son" public. Il s'est incliné d'entrée de jeu à Bâle, battu 7-6 (9/7) 7-6 (7/3) par Nikolay Davydenko (ATP 42). Tête de série no 4 du tableau et demi-finaliste l'an dernier contre Roger Federer, Wawrinka a été, une fois de plus, trahi par cette étonnante fébrilité qui peut le saisir quand il joue à domicile.

9 balles de break perdues sur 11

Cette défaite face à un adversaire qui n'est plus le métronome d'il y a trois ans capable de gagner un Masters à Londres et de pousser Roger Federer dans ses derniers retranchements à Melbourne, s'explique par un seul chiffre: 9 balles de break galvaudées sur les 11 qu'il a jouées. Jamais Davydenko n'aurait dû "tenir" jusqu'au jeu décisif dans les deux manches.

Malgré deux grossières erreurs sur ses deux premières balles de premier set, Davydenko fut bien le joueur le plus percutant dans les deux tie-breaks. Lors du premier, Wawrinka a commis à 6/6 une faute en coup droit qui l'a placé sur les mauvais rails. Dans le second, il a mené 1/0 avant de perdre quatre points de suite.

Seul joueur classé dans le top-20 à n'avoir pas disputé une seule finale cette année, Stanislas Wawrinka bénéficie encore d'une occasion pour "embellir" sa saison: le tournoi de Paris-Bercy. Loin du pays et de cette pression qui retient son bras, Wawrinka sera peut-être capable de réussir un grand coup.

Un beau défi pour Chiudinelli

Trois ans après s'être hissé en demi-finale du tournoi, Marco Chiudinelli a quant à lui retrouvé la lumière. Pour s'offrir un beau défi contre Richard Gasquet qui ne peut que faire rêver le 149e joueur mondial qu'il est.

Le Bâlois s'est imposé 5-7 6-3 6-4 devant Guillermo Garcia-Lopez (ATP 65). Après avoir accusé un set et un break de retard, Marco Chiudinelli a retrouvé comme par magie tout son punch pour renverser la situation. Il se qualifie pour la quatrième fois de l'année pour les huitièmes de finale d'un tournoi ATP 500 après Dubaï, Washington et Tokyo. Il le doit à sa combattivité et aussi à la mansuétude de l'Espagnol qui a connu un long moment d'égarement pour perdre sept jeux d'affilée alors que le score était de 7-5 3-3.

Ce mercredi, Marco Chiudinelli affrontera à 20 heures Richard Gasquet (ATP 13) pour une belle. Les deux hommes ont été opposés à deux reprises par lepasséLe Français l'avait emporté en quatre sets en 2006 à l'US Open avant de s'incliner trois ans plus tard à Bâle sur le score sans appel de 6-1 6-3. Le Biterrois était blessé ce jour-là. Et le Bâlois survolté pour signer une victoire qui demeure à ce jour sa plus belle sur le Circuit.

Ce huitième de finale contre Richard Gasquet représente peut-être sa dernière chance d'intégrer à nouveau le top-100 de l'ATP. Il offre comme enjeu 45 points ATP qui peuvent lui permettre de gagner en une seule soirée plus de vingt rangs au classement. Saura-t-il la saisir contre un joueur qui s'estime très entamé sur le plan physique en cette fin de saison ?