Wawrinka passe au bout du compte face à Robredo

Il a fallu trois heures et quatre sets au Vaudois Stanislas Wawrinka pour prendre le meilleur face à Tommy Robredo à l'US Open cette nuit. Mais il se qualifie finalement pour son septième quart de finale de Grand Chelem de sa carrière.

02 sept. 2014, 08:49
Stan Wawrinka (no 3) est allé chercher avec ses tripes sa qualification pour les quarts de finale de l'US Open. Il s'est imposé 7-5 4-6 7-6 (9/7) 6-2 en 3h01' lundi soirface à Tommy Robredo (no 16).

Stan Wawrinka (no 3) est allé chercher avec ses tripes sa qualification pour les quarts de finale de l'US Open. Il s'est imposé 7-5 4-6 7-6 (9/7) 6-2 en 3h01' lundi soir face à Tommy Robredo (no 16).

Cette rencontre aurait pu épouser un tout autre scénario. Tommy Robredo a en effet servi pour le gain du premier set à 5-4, avant de concéder trois jeux d'affilée face à un Stan Wawrinka soudainement plus explosif. Dominateur dans la seconde manche, le Catalan de 32 ans s'est ensuite procuré deux balles de set consécutives à 6/4 dans le crucial tie-break du troisième set.

Stan Wawrinka est passé par tous les états d'âme dans une partie où il a souffert de l'humidité. Le demi-finaliste de l'US Open 2013 s'est ainsi fait peur sur le sixième point du huitième jeu de la troisième manche, chutant lourdement par-dessus un muret situé au bord du court en tentant d'aller chercher une balle impossible sur son côté revers. Il s'est ensuite longuement fait soigner à l'issue du neuvième jeu de ce set.

"J'ai eu très, très peur. Je n'ai pas pu m'arrêter. Je me suis même dit que j'allais me casser le poignet", expliquait le Vaudois, qui a atterri dans la première rangée de spectateurs. "Je n'aurais peut-être pas dû aller chercher cette balle. Mais je battais sur chaque balle depuis plusieurs jeux afin de lui montrer que je ne lâcherais rien", précisait Stan Wawrinka, qui souffrait alors déjà de crampes aux mollets et aux cuisses.

Geste symbolique

Diminué, le Vaudois commençait d'ailleurs le tie-break en commettant une double faute. Dos au mur à 4/6, il parvenait cependant à lâcher. Tommy Robredo écartait une première balle de set à 6/7, mais ne pouvait rien faire sur l'énorme accélération de coup droit lâchée par son adversaire à 8/7. Stan Wawrinka reproduisait alors un geste qui avait symbolisé son superbe parcours de l'Open d'Australie, pointant son index droit sur son crâne.

Assommé par la perte d'un set qu'il avait dominé, Tommy Robredo n'allait plus exister dans l'ultime manche. Stan Wawrinka sortait alors le grand jeu, signant deux breaks tout en ne concédant que 2 points sur ses jeux de service. Signe de sa volonté d'aller toujours de l'avant, le Vaudois concluait la partie avec pas moins de 75 coups gagnants à son compteur, contre 19 pour Tommy Robredo.

Stan Wawrinka jouera mercredi le septième quart de finale de sa carrière en Grand Chelem, le cinquième au cours des sept dernières levées. Il retrouvera Kei Nishikori (no 10), vainqueur 4-6 7-6 6-7 7-5 6-4 en 4h18' de Milos Raonic (no 5) dans une rencontre qui s'est conclue à 2h26 du matin (record de l'US Open égalé). Le Vaudois a remporté les deux duels livrés face au Japonais de 24 ans: il s'était imposé 6-4 6-2 sur la terre battue de Buenos Aires en février 2012, et 6-3 6-3 sur dur à Cincinnati en août 2012.