Wawrinka et Federer expéditifs à Monte-Carlo

Stanislas Wawrinka n'a pas tergiversé au deuxième tour du Masters 1000 de Monte-Carlo. Le Vaudois (Coppet) a battu le Croate Marin Cilic en deux sets, 6-0, 6-2, en 45 minutes. Federer avait battu Radek Stepanek 6-1, 6-2 peu auparavant sur le même tempo, en 52 minutes.
16 avr. 2014, 17:31
Stanislas Wawrinka n'a pas tergiversé au deuxième tour du Masters 1000 de Monte-Carlo. Le Vaudois (Coppet) a battu le Croate Marin Cilic en deux sets, 6-0, 6-2.

45 minutes et 6-0 6-2 pour Stanislas Wawrinka. 52 minutes et 6-1 6-2 pour Roger Federer. Les no 3 et 4 mondiaux ont réussi une entame de rêve au Masters 1000 de Monte-Carlo.

Victorieux respectivement de Marin Cilic (ATP 27) et de Radek Stepanek (ATP 41), Stanislas Wawrinka et Roger Federer ont su marquer les esprits. On leur demandera de témoigner de la même maîtrise ce jeudi en huitième de finale. Le Vaudois affrontera Nicolas Almagro (ATP 20), le Bâlois Lukas Rosol (ATP 47). Même si l'Espagnol demeure un joueur de tout premier plan et si le Tchèque peut dans un bon jour réussir l'impossible comme battre Rafael Nadal sur le Central de Wimbledon, les deux Suisses devraient passer.

Face à Cilic qui a tout de même gagné deux titres cette année à Zagreb et à Delray Beach, Stanislas Wawrinka fut convaincant dans tous les domaines. Ce retour sur terre battue fut une réussite totale. Il n'avait sans doute pas aussi bien joué depuis son sacre à Melbourne. Agressif, précis aussi en défense, Stanislas Wawrinka a fait ce qu'il a voulu sur le court. Il a gagné pour la troisième fois déjà cette année un set 6-0. Infliger un tel score à joueur de la trempe de Marin Cilic n'est pas donné à tout le monde.

"J'avais d'excellentes sensations à l'entraînement. Réussir une telle entame est idéal, se félicite le Champion d'Australie. Mais il ne faut pas oublier que la terre battue est la surface sur laquelle j'ai grandi". S'il évolue dans le même registre, il peut nourrir l'ambition légitime de retrouver samedi Rafael Nadal en demi-finale pour la grande revanche de Melbourne. Le Majorquin s'est, pour sa part, qualifié en s'imposant 6-4 6-1 devant Teymuraz Gabashvili (ATP 58). Le début de match de Nadal fut laborieux avec deux balles de... double break dans la raquette du Russe. Ce jeudi, le no 1 mondial rencontrera l'Italien Andreas Seppi (ATP 35).

L'objectif pour Roger Federer est une demi-finale contre le tenant du titre Novak Djokovic. Absent à Monte-Carlo en 2012 et 2013, le Bâlois s'est promené contre un Stepanek qui ne désarme toujours pas à 35 ans. "Je suis un peu surpris que ce premier match sur terre battue se soit aussi bien passé, explique-t-il. J'ai bien relancé. Ce fut la clé". Contrairement à Wawrinka, Federer a dû sauver des balles de break - deux - dans ce match qui a tourné bien vite à la démonstration. Cette victoire est sa vingt-cinquième de l'année. En 2013 lors d'une année bien "compliquée" en raison de ses problèmes au dos, il avait dû attendre le tournoi de Halle à la mi-juin pour atteindre cette marque. La lecture de cette statistique autorise de parler de renouveau.