Réservé aux abonnés

Un p’tit tour et puis s’en va…

2015 avait été une année catastrophique pour Rafael Nadal. 2016 ne commence pas de la meilleure des manières pour lui. Giflé en finale à Doha par Djokovic, battu hier dès le premier tour par son compatriote Fernando Verdasco, le Majorquin se retrouve déjà face à ses doutes.

19 janv. 2016, 23:04
/ Màj. le 20 janv. 2016 à 00:01
Rafael Nadal of Spain waves to the crowd as he leaves Rod Laver Arena after losing to compatriot Fernando Verdasco in their first round match at the Australian Open tennis championships in Melbourne, Australia, Tuesday, Jan. 19, 2016.(AP Photo/Aaron Favila) Australian Open Tennis

Il y a ce chiffre qui claque. Nonante. Nonante coups gagnants, lâchés comme des gifles par Fernando Verdasco dans une Rod Laver Arena surchauffée à mesure qu’on comprenait l’inéluctable issue de ce match du premier tour de l’Open d’Australie. Nonante points gagnants et un catalogue de coups droits stratosphériques, façon uppercuts, pour balancer le taureau de Manacor dans les cordes. K.-O., Rafael Nadal est la première victime majeure du tableau masculin.

Le même scénario qu’en 2009… ou presque

Nonante. Un chiffre monstrueux pour un match monstrueux, parti pour entrer dans l’histoire de ce tourn...