Tennis - Roland-Garros: malmené mercredi soir, Nadal revient jeudi et se qualifie sans peine pour les demi-finales

Rafael Nadal a été "sauvé" par la pluie de mercredi soir. L'Espagnol avait perdu le premier set face à Diego Schwartzman. Il avait même dû se faire soigner avant que le match ne soit interrompu. Jeudi matin, il est revenu comme un boulet de canon et l'Argentin n'a rien pu faire. Il s'incline 6-4 3-6 2-6 2-6.

07 juin 2018, 13:54
Rafael Nadal, en difficulté mercredi, était injouable jeudi.

Rafael Nadal, qui avait perdu son premier set à Roland-Garros depuis 2015 avant l'interruption de son match la veille, s'est qualifié pour les demi-finales. Il a renversé l'Argentin Diego Schwartzman (ATP 12) 4-6 6-3 6-2 6-2.

Le quart de finale entre les deux joueurs avait été interrompu deux fois par la pluie mercredi, une première alors que Nadal était mené 6-4, 3-2, une seconde quand l'Espagnol avait repris l'avantage 5-2 dans la deuxième manche. Pour une place en finale, le décuple vainqueur du tournoi affrontera l'Argentin Juan Martin del Potro (ATP 6) ou le Croate Marin Cilic (ATP 4).

Nadal peut remercier le ciel

"Bien sûr que la pause m'a aidé, elle est intervenue à un moment difficile pour moi, où il jouait vraiment bien, a-t-il reconnu en conférence de presse, quelques minutes après sa victoire. Il avait le contrôle du match, il prenait la balle plus tôt que moi. J'étais plus nerveux que d'habitude."

Mercredi, avant l'irruption de la pluie, le Majorquin de 32 ans avait beaucoup souffert pendant un peu moins de deux heures, le temps pour le petit Argentin (1m70) de créer un petit événement en lui chipant son premier set à Paris depuis 2015, et même de prendre un break d'avance dans la deuxième manche (3-2).

La dernière fois que "Rafa" avait perdu un set Porte d'Auteuil, c'était en quarts de finale il y a trois ans, face à Novak Djokovic (vainqueur 7-5 6-3 6-1).

D'entrée, Schwartzman s'était montré entreprenant et en réussite (20 coups gagnants dans le premier set), alors que Nadal, lui, commettait nettement plus de fautes qu'à l'accoutumée. La pluie s'en est mêlée alors qu'il menait 3-2 dans la deuxième manche, service à suivre. Le match a ensuite perdu beaucoup de sa saveur. Le numéro 1 mondial a d'abord profité d'une brève reprise d'une quinzaine de minutes pour rafler trois jeux et se mettre en position de revenir à hauteur de son adversaire (5-2, 30-15).

Puis jeudi, comme le soleil, son jeu a refait surface. Schwartzman, lui, avait perdu son ressort, malgré quelques sursauts momentanés, ce qu'un chiffre résume: l'Argentin n'a plus marqué que quatre jeux après la première interruption.

"C'était un match très difficile. Après la pause, j'ai beaucoup mieux joué, j'étais plus agressif", a expliqué Nadal. Le Majorquin disputera vendredi sa onzième demi-finale sur la terre battue parisienne en quatorze participations.