Réservé aux abonnés

Suspension réduite pour Maria Sharapova

Suspendue deux ans, la Russe a vu sa peine réévaluée à quinze mois.

04 oct. 2016, 23:34
/ Màj. le 05 oct. 2016 à 00:01
ZUR MELDUNG, DASS DER INTERNATIONALE SPORTGERICHTSHOF IN LAUSANNE DIE SPERRE VON MARIA SCHARAPOWA AUF 15 MONATE REDUZIERT HAT, STELLEN WIR IHNEN AM DIENSTAG, DEM 4. OKTOBER 2016, FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG - This is a Monday, March 7, 2016 photo of tennis star Maria Sharapova as she speaks during a news conference in Los Angeles. Sharapova says she has failed a drug test at the Australian Open. In his first six months as president of the International Tennis Federation, David Haggerty has had anything but a quiet period to settle into his new job. Not with allegations of match-fixing and corruption, the Maria Sharapova doping case and disputes over prize money buffeting the sport. (AP Photo/Damian Dovarganes) SCHWEIZ SPORTGERICHTSHOF DOPING-SPERRE SCHARAPOWA

Maria Sharapova, suspendue deux ans, a vu sa suspension réduite à quinze mois, mardi, par le Tribunal arbitral du sport de Lausanne (TAS). La Russe, âgée de 29 ans, privée des derniers JO de Rio, avait été suspendue par la Fédération internationale de tennis (ITF) le 8 juin pour avoir pris du meldonium, un médicament inscrit depuis janvier sur la liste des produits prohibés.

La date du début de la suspension de Sharapova a été fixée au 26 janvier 2016, jour où l’ancienne No 1 mondiale a été contrôlée positive à l’Open d’Australie. La Russe pourra donc reprendre la compétitio...