Roland-Garros: Nadal essore Wawrinka, avec de retrouver Djokovic en demi-finale

Stanislas Wawrinka (no 9) n'a eu aucune chance face à Rafael Nadal (no 3) en quart de finale à Roland-Garros. Il s'est incliné 6-2 6-3 6-1.

05 juin 2013, 19:51
Enervé, Stanislas Wawrinka. Il en a cassé sa raquette.

Marc Rosset demeure le seul Romand à avoir disputé une demi-finale de Grand Chelem. Stanislas Wawrinka (no 9) n'a pas réalisé l'exploit dont les Suisses rêvaient. Il s'est logiquement incliné en trois sets (6-2 6-3 6-1) et 1h56' face à Rafael Nadal (no 3) mercredi en quart de finale à Roland-Garros.

Ce revers, le dixième en dix confrontations avec l'Espagnol, ne saurait ternir le superbe bilan de Stanislas Wawrinka dans cette quinzaine. Le Vaudois a notamment brillamment remporté le plus beau match du tournoi lundi en 8e de finale face à Richard Gasquet (8-6 au cinquième set après 4h16' de jeu). Ses regrets seront moindres après son élimination: Marc Rosset avait pu aborder dans de bien meilleures dispositions son quart de finale en 1996, et il avait affronté un adversaire autrement moins redoutable (Bernd Karbacher).

Stanislas Wawrinka a donc fait honneur son statut de membre du top 10, statut qu'il pourrait même consolider dans les semaines à venir. Sorti d'entrée dans les trois tournois qu'il avait disputés entre la mi-juin et la fin juillet 2012 (Wimbledon, Gstaad puis les JO de Londres), le champion olympique 2008 de double n'a que 15 points à défendre jusqu'au début de la tournée nord-américaine en août. De quoi évoluer sans pression afin de se maintenir dans la course au Masters.

Nadal n'a rien lâché

Présent pour la première fois à ce stade de la compétition à Roland-Garros après trois échecs successifs au 4e tour, Stanislas Wawrinka n'a pas à rougir d'une défaite concédée face au meilleur joueur de terre battue de l'histoire. Le Vaudois de 28 ans a joué crânement sa chance mercredi, mais s'est encore une fois heurté à un Rafael Nadal en pleine possession de ses moyens sous une chaleur retrouvée (25° environ). Son manque d'efficacité au service - 58 % de points gagnés derrière la première balle, 34 % derrière la seconde - fut par ailleurs rédhibitoire.

En quête d'un huitième titre en neuf apparitions à Roland-Garros, Rafael Nadal n'a rien lâché face à un joueur qu'il pouvait légitimement craindre. Concentré dès les premiers coups de raquette, le champion olympique 2008 de simple prenait un départ de rêve, donnant même la leçon dans un premier set où son adversaire ne passait que 49 % de ses premières balles de service et ne remportait que 4 points à la relance.

Stanislas Wawrinka, qui évacuait sa frustration en fracassant sa raquette dans le septième jeu au terme d'un somptueux échange ayant tourné en sa défaveur, entretenait quelque peu l'espoir dans la deuxième manche. Il signait son unique break de l'après-midi pour recoller à 3-3. Le champion junior 2003 de Roland-Garros payait cependant cher cette folle débauche d'énergie, concédant huit jeux consécutifs face à un Rafael Nadal toujours autant appliqué. Il sauvait avec panache l'honneur dans l'ultime set, mais son adversaire ne tremblait pas au moment de conclure sur son engagement.

Une finale avant la lettre

Le public parisien aura droit à une finale avant la lettre vendredi. Rafael Nadal retrouvera en demi-finale le no 1 mondial Novak Djokovic, qu'il avait battu en quatre manches en finale l'an dernier à la Porte d'Auteuil. Il reste sur une défaite face au Serbe, concédée en finale à Monte-Carlo où il restait sur huit titres glanés consécutivement.

Novak Djokovic n'a pas non plus dû puiser dans ses réserves mercredi, dominant en trois sets (6-3 7-6 7-5) l'Allemand de 35 ans Tommy Haas (no 12) pour s'offrir une 12e demi-finale consécutive dans un tournoi majeur. Nole n'a donc plus que deux matches à remporter pour compléter son Grand Chelem de carrière, lui qui a déjà triomphé dans les trois autres "Majors".